À essayer sans plus tarder

Cadillac ATS 3.6L Premium 2013 : essai routier

Cadillac ATS 3.6L Premium 2013 : essai routier
La nouvelle Cadillac ATS 2013 se démarque à tous les niveaux : design, technologie, performance et luxe. Elle marie habilement le confort et la sportivité, cachant ses rares défauts sous une pile de qualités.

S'attaquant à la BMW Série 3, l'ATS se veut la petite sœur de la CTS, ce qui en fait le nouveau modèle d'entrée de gamme de Cadillac. Toutefois, elle pourrait bien jouer un rôle de porte-étendard et attirer une foule de nouveaux acheteurs dans les salles d'exposition.

Bref, cette berline de luxe réunit tout le savoir-faire mécanique, stylistique et technologique de la marque dans un emballage compact et saisissant.

Cadillac ATS 2013

Le chic ajusté
La très jolie Cadillac ATS haut de gamme que j'ai testée arborait de nombreux éléments de design accrocheurs, tels que des phares au xénon, des feux à DEL, des poignées de portes éclairées et un double échappement.

À l'intérieur, le cuir noir et les garnitures tantôt lustrées, tantôt métalliques font très chic. Les sièges avant chauffants à 10 réglages électriques sont dignes de la première classe et contribuent à donner un cachet moderne et typiquement américain à la Cadillac ATS 2013. Selon moi, il n'existe à peu près aucune concurrente plus belle à regarder et plus sophistiquée en termes d'interaction. Pas même la Série 3.

Plusieurs compareront le confort de l'ATS à celui d'un gant de cuir ajusté plutôt que d'un grand sofa. De plus, la visibilité est bonne et il y a suffisamment de rangement à portée de main, incluant derrière l'interface de commande centrale – rien de mieux pour garder des objets précieux hors de la vue des voleurs.

Infodivertissement dernier cri
Le nouveau système d'infodivertissement CUE (Cadillac User Experience) vole la vedette dans l'habitacle de la Cadillac ATS 2013. Après s'être synchronisé avec notre téléphone intelligent, il émet une petite vibration sous notre doigt lorsqu'on appuie sur un bouton à l'écran (ce qu'on appelle le « retour haptique »), comme pour valider l'ordre reçu.

En outre, CUE ne nous surcharge pas d’icônes et de champs, ni même de boutons autour dudit écran. Si on ne l'utilise pas, tout disparaît pour ne laisser que quelques informations vitales. Puis, dès que les capteurs détectent une main à proximité, l'affichage normal réapparaît une fraction de seconde avant qu'on touche l'écran. Un deuxième écran s'allume, cette fois-ci en face de nous, pour refléter nos choix. Avec la fonction d'affichage tête haute en option, ceux-ci apparaissent même sur le parebrise!

Enfin, à la manière d'un iPhone ou Android, on peut glisser, écarter ou rapprocher les doigts pour naviguer d'un menu à l'autre ou en ajuster l'affichage. Croyez-moi, vous aurez l'impression de conduire un gros téléphone intelligent... de 321 chevaux.

Cadillac ATS 2013 intérieur
Le nouveau système d'infodivertissement CUE (Cadillac User Experience) vole la vedette dans l'habitacle de la Cadillac ATS 2013. (Photo: Justin Pritchard)

Du punch!
La cavalerie qui accompagne la Cadillac ATS 2013 provient d'un V6 de 3,6 L à distribution variable et à injection directe, qui libère un son exotique et onctueux en pleine accélération. Ce moteur aime tourner à haut régime et il propulse la voiture avec un net aplomb. Merci à son abondance de couple à bas régime ainsi qu'au calibrage sportif de sa boîte automatique à six rapports.

Cela dit, vous n'avez encore rien vu, car le meilleur s'en vient...

Cadillac ATS 2013 moteur
Un V6 de 3,6 L à distribution variable et à injection directe. (Photo: Justin Pritchard)

Roulement magnétique
On peut apprécier tout le travail des ingénieurs dès qu'on tourne le volant pour effectuer une manœuvre agressive avec la Cadillac ATS 2013. Cette berline a été conçue avec un souci de légèreté et d'agilité – et ça paraît!

La direction est rapide, hyper communicative et pratique pour maintenir le cap. Poussé à fond sur un circuit, mon modèle d'essai à propulsion y est allé de magnifiques dérapages contrôlés et ses freins Brembo (optionnels) ont favorisé des arrêts remarquablement courts et constants. Même une Série 3 comparable ne peut freiner aussi rapidement.

Habituellement, les bolides aussi énergiques et maniables que la Cadillac ATS 2013 possèdent des blocs de pierre en guise d'amortisseurs. Ici, la suspension magnétique à variation continue assure une excellente tenue de route tout en ajustant la fermeté des amortisseurs en temps réel. Le conducteur a également des modes Sport et Touring à sa disposition. Bref, aussi agile et mordante qu'elle soit, l'ATS peut rester calme et décontractée au moment voulu. Ce système est idéal pour atteindre un judicieux équilibre entre conduite de performance et confort de roulement.

Équipé du puissant V6 et de l'ensemble Performance sur piste, l'exemplaire que j'ai testé m'a offert une expérience gratifiante, exaltante et superbement dosée sur les petites routes comme sur les grandes.

Cadillac ATS 2013 Vue de coté
Cette berline a été conçue avec un souci de légèreté et d'agilité – et ça paraît! (Photo: Justin Pritchard)

Encore du bonbon
Au terme de mes 2 200 kilomètres avec la Cadillac ATS 2013, je tiens également à souligner le merveilleux éclairage nocturne des phares adaptatifs (pivotants) au xénon de même que les changements de rapport sans hésitation qui font correspondre le régime du moteur avec le ratio de la boîte automatique à l'aide des sélecteurs en métal au volant.

Je n'ai que quelques reproches à adresser à la voiture. Tout d'abord, j'aurais aimé qu'elle se distingue un peu plus visuellement de sa grande sœur (presque tous ceux qui m'ont abordé pensaient avoir affaire à une CTS). Par ailleurs, si vous mesurez plus de six pieds, vous manquerez d'espace pour la tête à toutes les places ainsi que pour les jambes à l'arrière, car l'habitacle n'est pas tellement spacieux.

Finalement, en ce qui concerne la consommation d'essence, j'ai obtenu une moyenne peu impressionnante, soit environ 11 L/100 km. Il faut dire que le moteur n'était pas encore tout à fait rodé et que mon lourd pied droit n'a pas aidé.

Par Justin Pritchard,

Pas de commentaire