Essai : Subaru Legacy 2.5GT Spec.B 2007

Essai : Subaru Legacy 2.5GT Spec.B 2007
«B» comme dans «Bombe»!

Les véhicules Subaru sont hautement prisés par deux groupes d'acheteurs en particulier: ceux qui vivent dans le Nord et ceux qui prennent part régulièrement à des courses de type rallye. Quand on conduit une Subaru dans une région enneigée, on peut apprécier pleinement le fameux système de traction intégrale symétrique du constructeur.

Une Subaru dans son élément.

L'un de mes meilleurs souvenirs au volant d'une Subaru, c'était durant l'hiver 2005-2006. Un matin, en ouvrant la porte de mon garage pour sortir, j'ai vu qu'il était tombé 40 cm de neige pendant la nuit. Avec ma WRX chaussée de pneus Blizzak WS-50, ma femme et moi avons fait comme si de rien n'était et nous nous sommes rendus au travail sans le moindre problème (malgré la menace que représentaient tous les véhicules à traction avant équipés de pneus quatre saisons...). Cette journée-là, je suis tombé encore plus en amour avec la traction intégrale.

Legacy
La Legacy s'est imposée comme une berline familiale intermédiaire à la fin des années 1980. Vue de l'extérieur, elle était plutôt ordinaire et aurait pu facilement passer pour n'importe quelle autre Japonaise. Néanmoins, elle était différente par sa traction intégrale et son moteur à quatre cylindres à plat. Ceux qui possédaient déjà une Subaru étaient bien contents de pouvoir obtenir quelque chose de plus spacieux et de plus confortable que leur Loyale.

La turbocompression était populaire dans l'industrie à cette époque et, par conséquent, une version turbo de la Legacy n'a pas tardé à être lancée. Subaru est retournée aux moteurs atmosphériques à la fin des années 1990 avant d'effectuer un autre essai, en 2001, avec l'Impreza WRX 2002. Les amateurs de Subaru avaient imploré la compagnie de ramener le puissant moteur turbo -- ce qu'elle a fait. La réponse du public a été incroyable.

Le dernier-né de la gamme de voitures de performance à traction intégrale de Subaru est la Legacy 2.5GT Spec.B. C'est peut-être un long nom pour une seule machine, mais la Spec.B n'est pas n'importe quelle machine. Grosso modo, les ingénieurs ont pris une 2.5GT régulière et lui ont fait une métamorphose. Certes, on retrouve sous le capot le même moteur turbo à quatre cylindres à plat de 2,5 litres, qui développe 243 chevaux et 241 lb-pi de couple. Toutefois, une grosse différence se situe entre le moteur et le système de traction intégrale ainsi qu'entre la voiture et la chaussée.

Ce moteur «boxer» turbocompressé est fougueux à souhait.

Par Mathieu St-Pierre,

Pas de commentaire