La Boss est de retour!

Ford Mustang Boss 302 2012 : premières impressions

Ford Mustang Boss 302 2012 : premières impressions
Monterey, Californie – En négociant à vive allure ce virage mortel baptisé «The Corkscrew» (tire-bouchon), la Mustang orange vif a presque déchiré le tissu spatio-temporel et remonté jusqu'en 1970, année où la même voiture et le même pilote avaient remporté la course inaugurale de la série Trans-Am sur le chaud tarmac du légendaire circuit de Laguna Seca.

Comme le précise l'ingénieur en chef Dave Pericak, le développement de la nouvelle Boss 302 remonte à plusieurs années déjà. «Ce n'est absolument pas un projet nostalgique». (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)

Le pilote en question, vous l'aurez deviné, est nul autre que Parnelli Jones. Quelle belle décision des gens de Ford de l'avoir placé au volant pour le lancement médiatique de la Mustang Boss 302 ressuscitée!

La compagnie vient à peine de redonner à la Mustang GT son V8 de 5,0 litres qu'elle riposte avec cette version encore plus redoutable. En fait, comme le précise l'ingénieur en chef Dave Pericak, le développement de la nouvelle Boss 302 remonte à plusieurs années déjà. «Ce n'est absolument pas un projet nostalgique», s'empresse-t-il d'ajouter.

Il ne s'agit pas non plus d'une GT retravaillée; la Boss a été «construite en tant que prototype sans puiser dans le catalogue de pièces de Ford». L'équipe de concepteurs et d'ingénieurs se compose de passionnés et de «geeks» avoués ayant reçu carte blanche pour créer une voiture de course légale sur la route qui, tout en se montrant digne de porter le nom «Boss», pourrait égaler ou même surpasser le coupé M3 de BMW.

Trop ambitieux? Lors des essais en compagnie du pilote Jonathan Bomarito, vainqueur aux 24 Heures de Daytona en 2010, la Mustang Boss 302 a abaissé le meilleur temps de la M3 de plus d'une seconde. Ce n'est pas tout : la Boss 302 édition spéciale Laguna Seca a retranché une autre seconde!

«Je le répète, ce n'est pas une GT retravaillée, dit Pericak. C'est une vraie voiture de course atteignant un 1 G de force centrifuge et dont l'objectif reste clair : battre la M3 à Laguna Seca.»

Impossible de construire une Mustang Boss 302 simplement en ajoutant des pièces à la version GT. Bien que cette dernière renferme aussi un moteur de 5,0 litres, le V8 de la première a été repensé de A à Z afin d'augmenter la puissance de 412 à 444 chevaux. Plus important encore, le couple disponible s'étire sur toute la plage de régime, permettant ainsi de foncer comme un train jusqu'à la zone critique de 7500 tours/minute. Or, la puissance se distribue de façon si linéaire et fluide qu'on peut même se la couler douce en ville.

Cette dernière renferme un moteur de 5,0 litres, le V8 de la première a été repensé de A à Z afin d'augmenter la puissance de 412 à 444 chevaux. (Photo: Ford)

Par Lesley Wimbush,

Pas de commentaire