Moins de puissance, mais moins d'essence !

Ford Mustang V6 2005 : essai routier (Extrait vidéo)

Ford Mustang V6 2005 : essai routier (Extrait vidéo)
* Cliquez ICI pour visionner une vidéo sur la Ford Mustang *

Moins de puissance, mais moins d'essence !


Photo - Antoine Joubert
Tout le monde le sait, la GT, elle permet de rejoindre une plus large clientèle, ne désirant pas nécessairement la fougue du V8. De plus, cela permet à Ford de proposer un prix de base très alléchant, se situant actuellement sous la barre des 24 000 $.

Design

Photo - Antoine Joubert
Ravissante sous tous ses angles, la nouvelle Mustang fait immanquablement tourner les têtes. Par contre, la voiture qui m'était confiée affichait une couleur appelée gris minerai, discrète, qui ne mettait pas les lignes de la voiture en valeur. Question de goût sans doute, mais chaque fois que je croisais une autre Mustang sur la route, je la trouvais plus belle que celle dans laquelle j'étais installé. Malgré tout, sa ligne inspirée du modèle Fastback de première génération est une totale réussite, et démontre le savoir-faire des designers de Ford. La version V6, moins agressive, se voit dotée de jantes de 16 pouces à 5 rayons, d'un pare-chocs avant moins massif, d'un échappement simple et d'une grille de calandre dépourvue de feux antibrouillards. La version cabriolet, lancée plus tard dans l'année, reçoit de série une capote à commande électrique, dont la motorisation est toutefois lente.

Aménagement intérieur

Photo - Antoine Joubert
Tout de rouge vêtu, l'habitacle du modèle d'essai brillait par son style rétro très à la mode. La planche de bord, immensément plus jolie et ergonomique que celle de sa devancière, se distingue toujours au point de vue esthétique, par son architecture similaire des deux côtés. Les bouches de ventilation et cadrans indicateurs, encerclés de chrome, apportent une touche nostalgique à l'ensemble, de la même façon que cette bande métallique qui décore la partie supérieure. L'instrumentation, facile à consulter, se démarque par la présence d'un petit gadget, qui permet de choisir entre sept couleurs d'éclairage. Malheureusement, celui de la console centrale demeure toujours verdâtre, ce qui ne fait pas bon ménage avec des cadrans indicateurs à affichage orange ou violet. Côté finition, la Mustang n'a jamais été exemplaire. Hors, la version 2005 gagne énormément au niveau de l'assemblage et de la qualité des matériaux. Terminé ces consoles centrales fixées de façon hâtive, et ces panneaux de plastiques qui craquent simplement en s'affichant au soleil. Seul pépin, le levier servant à abaisser le dossier du siège m'est resté dans les mains, et ce, dans deux des trois Mustang mises à l'essai cette année.

Photo - Antoine Joubert
Les sièges de la Mustang offrent un confort de beaucoup supérieur à ce qu'on nous offrait préalablement. Les supports latéraux ne sont pas particulièrement imposants, mais suffisent à garder les occupants bien en place. Toutefois, la sellerie de cuir très glissante contrecarre le travail de ces mêmes supports. À l'arrière, l'espace est compté, mais la banquette peut tout de même accueillir deux personnes de petite taille, qui ne se plaindront que d'un manque de dégagement au niveau de la tête, dans le coupé.

By Antoine Joubert,

Pas de commentaire