Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le succès commercial de Ferrari est indépendant de la F1

F1: Le succès commercial de Ferrari est indépendant de la F1

Par ,

D'après GMM

Luca di Montezemolo affirme qu'il n'y a aucune corrélation entre le succès de l'entreprise Ferrari et la réussite d'une équipe de Formule 1.

Après 23 ans à la tête de la célèbre marque, l'Italien est écarté pour être remplacé par le président de Fiat-Chrysler, la maison-mère de Ferrari.

Justifiant la décision de la maison-mère, Sergio Marchionne souligne que Luca di Montezemolo doit être félicité pour la croissance de Ferrari en tant qu'entreprise de véhicules routiers, mais il faut remarquer aussi la baisse des succès en Formule 1, qui aura un impact sur Ferrari globalement.

Cependant Luca di Montezemolo conteste ce point de vue dans une entrevue diffusée par la chaîne de télévision Rai 1 : « J'entends souvent les gens dire 'Si vous gagnez, vous vendez plus, si vous perdez, vous vendez moins'. Ma réponse est que ça ne fonctionne pas comme ça ».

Regardez seulement comment Ferrari a grossi aux États-Unis sur les 60 dernières années, et c'est un pays où la Formule 1 est pratiquement inconnue », de déclarer Luca di Montezemolo.

Et l'ex-président de Ferrari explique que l'inverse s'applique sur d'autres marchés.

« C'est comme si on disait que 'prendre un pilote allemand va faire vendre plus en Allemagne'. Mais nous avons obtenu un nombre de victoires incroyables avec Michael Schumacher, sans pour autant vendre plus de véhicules en Allemagne », d'insister Luca di Montezemolo.

F1 Ferrari Spain 2013
La dernière victoire de Ferrari remonte au grand prix d'Espagne, en 2013. (Photo: WRi2)

Et tandis que le départ de Montezemolo suscite le débat en Italie, un membre de la célèbre famille Agnelli soutient l'ancien président de Ferrari.

Andrea Agnelli souligne que Luca di Montezemolo a eu un impact « profond » sur Ferrari avec des « réalisations incroyables » pour la marque italienne.

Président du club de football de la Juventus, Agnelli ajoute que l'échec de Ferrari depuis le titre de Kimi Räikkönen en 2007 « est à attribuer à tout le monde ».

« Chaque fois que vous commencez un processus de renouvellement sur le moyen ou le long terme, cela implique de nouvelles personnes. Ferrari ne doit pas être nostalgique, mais regarder vers l'avenir d'une façon constructive avec ses dirigeants », d'expliquer le neveu de Gianni Agnelli, figure emblématique de la marque Fiat.

« J'espère que Ferrari et la Juventus gagneront toutes les deux dès l'année prochaine, peut-être, car comme toute personne qui travaille dans le sport, seule la victoire compte. Et que ce soit sur un terrain de football ou un circuit, le sport est impitoyable », de conclure Andrea Agnelli dans La Gazzetta dello Sport.