Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les diffuseurs légaux en question

F1: Les diffuseurs légaux en question

Par ,

D'après GMM

Trois équipes sont sur la sellette pour leur diffuseur arrière : Williams, Toyota et Brawn. La FIA reste vague sur la légalité de ces diffuseurs...

Suite aux demandes de certaines équipes, dont Renault et Ferrari, la FIA avait envoyé son délégué technique Charlie Whiting à la dernière séance d'essais privés de Barcelone afin qu'il observe de près ces voitures. Max Mosley avait ensuite déclaré que ces équipes avaient eu une approche "intelligente", ce qui sous-entendait qu'elles étaient dans la légalité...

Mais Max Mosley n'est plus sûr de rien aujourd'hui. "Vous pouvez facilement prouver que c'est légal, mais aussi que c'est illégal. Cette affaire va être compliquée," déclare Max Mosley dans les colonnes du Daily Telegraph.

"La situation actuelle est qu'il y a des équipes qui disent que c'est légal pour telle et telle raison. Si nous avions disposé de plus de temps après la réception des plaintes détaillées, j'aurais probablement demandé à la Cour d'Appel d'examiner cela avant le Grand Prix d'Australie, mais je ne me suis penché là-dessus que cette semaine. (...) Je pense donc que ce cas sera étudié en Australie."

Max Mosley ajoute que l'une des solutions serait que toutes les équipes déclarent ces diffuseurs illégaux afin qu'ils ne puissent plus être utilisés à partir du Grand Prix d'Espagne, cinquième manche du championnat.

Mais Max Mosley pense qu'il vaut mieux s'en remettre à la décision des commissaires techniques du Grand Prix d'Australie et si ces diffuseurs étaient déclarés illégaux jeudi prochain, ce serait ensuite à la Cour d'Appel de la FIA de trancher définitivement cette affaire.