Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les véhicules verts ont-ils la cote au Canada?

Les véhicules verts ont-ils la cote au Canada?

Par ,

Il y a 15 ans, les propriétaires de voitures hybrides n'étaient pas légion. Plusieurs voyaient dans ces véhicules une solution marginale aux prix de l'essence (rappelez-vous, en 1997, lorsque l'essence nous était vendue au prix usurier de 63 cents le litre...)

Aujourd'hui, de plus en plus de gens considèrent s'en procurer un lorsqu'ils changeront de voiture. Des chiffres? Un sondage démontre que les habitants de la Colombie-Britannique (45 %) sont les plus enclins à opter pour un VÉ dans le futur, suivis de très près par les Québécois (42 %). Même nos lointains voisins albertains, malgré un prix de l'essence sous la barre du dollar (données en date du 10 janvier 2013!), commencent à lorgner du côté des VÉ, c'est tout dire.

Dans le cadre du Salon de l'auto de Montréal, CAA-Québec propose aux visiteurs de tester un véhicule sur un circuit de trois kilomètres autour du Palais des Congrès; une dizaine de véhicules seront ainsi mis à la disposition des visiteurs, qui pourront apprécier une promenade à bord de l'une de ces voitures.

Nissan Leaf au Salon de l'auto de Montréal 2013
Photo: Colin Styker/Auto123.TV

Où recharger son VÉ?
Pour beaucoup de gens, les principaux freins à l'achat d'un véhicule vert sont le prix et le manque de bornes de recharge en région. Le Circuit électrique a déployé, en moins d'un an, près de 150 bornes de recharge en territoire québécois et a annoncé cette semaine l'ajout de 20 bornes dans les stationnements incitatifs de l'Agence métropolitaine de Transports. D'autres bornes sont à venir en 2013.

Une compagnie ontarienne, Sun Country Highway, a installé des bornes d'un océan à l'autre, et l'expansion ne fait que commencer (Je vous invite d'ailleurs à lire mon reportage sur cette entreprise, qui sera en ligne d'ici quelques jours). D'autres, comme Plug'N Drive en Ontario, offrent aussi des bornes de recharge, et des entreprises d'autopartage (telles que Communauto et car2go) proposent à leurs clients des véhicules électriques.

Et la fiabilité dans tout ça?
35 % des Québécois croient que les VÉ sont aussi, voire plus fiables qu'un véhicule à essence, contrairement à 25 % dans le reste du Canada; cette proportion grimpe à 79 % lorsqu'on se projette dans cinq ans. Je suis convaincue que d'ici quelques années, il sera possible d'effectuer autant de kilomètres avec un véhicule électrique qu'avec une voiture conventionnel, avant de devoir refaire le «plein».

Pour ma part, j'attends avec impatience de me procurer un VÉ, mais je devrai m'armer de patience: les minifourgonnettes 100 % électriques et même hybrides se font encore rares sur le marché, et avec trois rejetons, on exclut d'emblée une i-MiEV...