Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

CAVALIER Z24

CAVALIER Z24

Par ,

Il y a maintenant six ans que la Cavalier a connu une transformation en profondeur. À cette époque, on avait amélioré ce châssis particulièrement vétuste pour lui donner les mêmes caractéristiques que celles des modèles concurrents. Les stylistes s'étaient également payé un peu de fantaisie en dessinant des carrosseries élégantes aux formes bien balancées. Il avait fallu attendre plus d'une quinzaine d'années pour qu'on change quelque chose. Heureusement, la direction n'a pas attendu une autre décennie avant de revoir la présentation et la mécanique une seconde fois puisque c'est à l'automne 1999 qu'un modèle 2000 passablement modifié s'est pointé la calandre dans les salles de montre.

En plus de son museau arrondi et de nouveaux phares plus profilés à lentille claire, le coupé Z24 était doté d'un aileron sur le coffre afin de mieux confirmer son identité. Les changements les plus importants ont eu lieu dans l'habitacle où le nouveau tableau de bord a permis de déplacer certaines commandes, de moderniser la présentation et d'utiliser du plastique de meilleure qualité. Au premier coup d'?il, la transformation n'est pas évidente, mais c'est quand même assez important. On a même poussé le raffinement jusqu'à doter la radio d'un système de retardement d'interruption. Même lorsqu'on enlève la clé du contact, la radio continue de jouer et ce jusqu'à ce qu'on ouvre la portière.

Les groupes propulseurs sont demeurés inchangés avec le retour des moteurs 2,2 litres et 2,4 litres. Le premier est à soupapes en tête tandis que le 2,4 litres est surmonté d'une culasse à doubles arbres à cames en tête et produit 150 chevaux. Une boîte manuelle à cinq rapports revue et corrigée en 2000 est de série, et l'automatique à quatre rapports est optionnelle.

Une Cavalier « tout nue » a pour principal avantage d'être économique à l'achat. Simple, d'une consommation relativement frugale, d'une bonne habitabilité, elle est à l'aise sur la grand route sans pour autant être affectée par une mauvaise tenue de route. En fait, c'est plutôt honnête de ce côté, en autant qu'on respecte les limites d'adhérence des pneumatiques qui sont à faible résistance de roulement et qui privilégient l'économie de carburant. La finition est certainement perfectible et il en est de même de la qualité des plastiques et du tissu des sièges. Mais c'est vraiment un simple moyen de transport, sans plus.

Par contre, si vous êtes d'un tempérament plus sportif, Chevrolet a concocté le Z24, un coupé sport équipé du moteur 2,4 litres de 150 chevaux et doté d'artifices de présentation permettant de souligner le caractère plus agressif de ce modèle. Outre son moteur plus musclé, le Z24 roule sur des pneus de 16 pouces à profil bas. Et pour faire bonne mesure, on a également installé une barre stabilisatrice à l'arrière. Détail à souligner, une barre antiroulis équipe de série tous les modèles sauf la version de base.

Même si plusieurs ont de la difficulté à l'admettre, le moteur 2,4 litres à doubles arbres à cames en tête n'est plus cet engin à produire des vibrations qu'il était lors de son entrée en scène il y a plus d'une décennie. Les améliorations apportées au fil des années l'ont rendu fiable et les vibrations sont beaucoup mieux dissipées que précédemment.

En outre, avec 150 chevaux, c'est quand même impressionnant pour cette catégorie. Par ailleurs, la boîte de vitesses manuelle, remplacée sur les modèles 2000, est plus précise et le levier de vitesses nous donne l'impression d'être relié à quelque chose de solide et non pas à un élastique.

En fait, le problème avec cette voiture, c'est que le reste n'a pas suivi la même évolution que le moteur. La tenue de route est honnête, les performances un peu supérieures à la moyenne et le confort adéquat. Mais, il y a quelque chose d'étriqué dans cette Cavalier. Elle nous donne l'impression que les améliorations ont été effectuées une par une, sans nécessairement tenir compte de l'ensemble. L'un des principaux fautifs est la suspension avant qui supporte mal la présence de trous et de bosses sur la chaussée. Les sautillements du train avant sont mal contrôlés et amortis. Du moins, c'est le feed-back que l'on ressent dans le volant. De plus, il serait temps que les stylistes de la compagnie trouvent autre chose comme présentation que ce volant générique qui semble avoir été emprunté à un véhicule militaire tant il est « drabbe ».

La Cavalier Z24 est un coupé de belle présentation dont les 150 chevaux du moteur permettent d'accélérer plus rapidement que la moyenne sans défoncer son budget. Mais, la concurrence s'est étoffée au fil des ans et les origines lointaines de cette voiture sont de plus en plus faciles à détecter malgré plusieurs améliorations apportées au modèle 2000. Quant à la Cavalier 2001, ce sera sensiblement la même chose à quelques détails près.

Et il en sera de même pour quelques années encore, car GM n'a pas l'intention de remplacer le modèle actuel avant deux ou trois ans au minimum. De quoi faire plaisir aux gens de Ford dont la Focus est devenue le modèle le plus vendu au monde !

Feux verts
Feux rouges
  • Prix compétitif
  • Silhouette élégante
  • Moteur 2,4 litres
  • Boîte manuelle améliorée
  • Roues 16 pouces
  • Finition sommaire
  • Suspension avant
  • Freins perfectibles
  • Pneumatiques glissants sous la pluie

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Chevrolet Cavalier 2000
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Chevrolet Cavalier 2000
Chevrolet Cavalier 2000
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article