Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Escape Titanium à TI 2015 : essai routier

Ford Escape Titanium à TI 2015 : essai routier

Un nom synonyme de succès Par ,

Le Ford Escape est le VUS compact le plus vendu au Canada presque depuis son lancement en 2000. Il ne figure pas nécessairement sur la liste des modèles que les gens recommandent, mais il finit quand même toujours par s’imposer devant la concurrence. 

Au-delà des nombreux rappels et bulletins de service, un fait demeure : l’Escape, quand il fonctionne bien, se veut un très bon utilitaire familial. La génération actuelle, qui date de l’année-modèle 2013, présente un beau look, une solide performance et un équipement bien garni. Le prix, en revanche, n’est pas aussi abordable qu’autrefois. 

Mon dernier essai routier du Ford Escape remontait à 2013 et ma mémoire ne m’a pas fait défaut. J’ai retrouvé un véhicule plus qu’adéquat pour transporter famille et amis en toute sécurité. Il n’excelle peut-être dans aucun domaine en particulier, mais il ne souffre pas de lacunes majeures non plus. Résultat : l’Escape exige peu de compromis, ce qui le rend hautement attrayant.

EcoBoost ou rien
Les acheteurs n’ont pas vraiment le choix. Ceux pour qui la transmission intégrale est une priorité comprendront qu’il est impossible de l’avoir avec le moteur de base de 2,5 L. Ce dernier consomme beaucoup d’essence d’après les cotes publiées par Ford, donc pour un supplément de 2 500 $, vous pouvez mettre la main sur un Escape SE EcoBoost de 1,6 L à traction (26 299 $) qui brûle un peu moins de carburant et qui libère plus de puissance. Ajoutez encore 2 200 $ et vous obtiendrez 4 roues motrices – selon moi la meilleure version disponible.

Le moteur EcoBoost de 1,6 L génère 178 chevaux (en s’abreuvant d’essence super) et 184 livres-pied de couple, ce qui est plus que raisonnable. Pour 29 699 $, toutefois, un Escape SE EcoBoost de 2,0 L à transmission intégrale s’offre à vous. Celui-ci développe 240 chevaux (toujours avec du super) et 270 livres-pied de couple, autorisant de vives accélérations.

L’exemplaire Titanium à rouage intégral que j’ai testé comprenait les ensembles Technologie et Canadian Touring ainsi que d’autres options. Ultra équipé, il valait la modique somme de 40 099 $. En comparaison, un Volkswagen Tiguan Highline avec options, que je croyais jadis hors de portée, coûte 41 565 $. 

Aller de l’avant
L’EcoBoost de 2,0 L du Ford Escape 2015 est charmant sur la route. La boîte automatique à 6 rapports qui accompagne toutes les versions fonctionne en douceur excepté au décollage où elle fait preuve d’une courte hésitation. Une fois que le régime atteint 3 000 tours/minute, le couple du moteur se met à l’œuvre et de belles choses se produisent. Si ça vous intéresse, un mode manuel contrôlé par le levier de vitesses est inclus.

Bref, ce moteur ne rend pas l’Escape explosif, mais il adore travailler à moyen régime. Sa capacité de remorquage s’élève par ailleurs à 3 500 livres avec l’équipement approprié. 

La direction à assistance électrique m’a paru détachée des roues avant, mais sa précision et sa rapidité d’exécution m’ont satisfait. Les freins se sont montrés à la hauteur dans le train-train quotidien, que ce soit pour me rendre au bureau ou au supermarché. D’un autre côté, la consommation moyenne de 12,5 L/100 km m’a un peu déçu. 

Je dois louanger le Ford Escape 2015 pour son comportement routier. Il s’avère passablement plus sportif que les Toyota RAV4, Honda CR-V et Chevrolet Equinox. Évidemment, le Mazda CX-5 reste le meilleur athlète de la catégorie. Autrement dit, l’Escape se situe dans la bonne moyenne par rapport à ce que recherchent les consommateurs en général. Son roulis de caisse dans les virages est bien contrôlé et le véhicule procure une grande sensation de stabilité.

Inspiré du Ford Kuga
Le Ford Escape est certainement joli et très européen par son style. Les versions supérieures sont toutes plus attrayantes les unes que les autres. Avec ses jantes optionnelles de 19 pouces, ses garnitures chromées et d’autres noires au fini lustré ainsi que ses divers éléments couleur assortie à la carrosserie, l’Escape Titanium se distingue royalement des versions S et SE. 

L’aménagement intérieur conjugue forme et fonctionnalité. Quelques-unes des commandes requièrent plus d’attention que d’autres, par exemple celles de la climatisation et du chauffage derrière le levier de vitesses. Les cadrans sont faciles à lire et les boutons redondants sur le volant vont droit au but. 

Les sièges partiellement recouverts de cuir fournissent un bon soutien et beaucoup de confort. Les occupants arrière ne manquent pas d’espace, ni les bagages, d’ailleurs. Le volume du coffre de 971 litres augmente à 1 920 litres quand on rabat les dossiers de la banquette.

Enfin, je dois dire que le système SYNC de Ford s’avère convivial et qu’on s’y habitue facilement. C’est l’un des meilleurs sur le marché après le système Uconnect de Fiat Chrysler. 

Pressé d’acheter un Ford Escape?
Vous devriez au préalable essayer un CX-5. Hormis sa plus petite capacité de chargement, ce dernier est égal sinon supérieur à l’Escape. Songez également au tout nouveau Hyundai Tucson 2016

Ce n’est vraiment pas le choix qui manque dans cette catégorie, alors ne vous laissez pas nécessairement influencer par ce que vos voisins conduisent.