Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan LEAF SL 2012 : essai routier

Nissan LEAF SL 2012 : essai routier

Le futur c'est le présent Par ,

Les véhicules électriques sont ici pour rester. C’est vrai, ils sont dispendieux en ce moment, mais toute nouvelle technologie coûte une fortune lors de son introduction et le prix baisse avec le temps, ça sera également le cas avec les VÉ. Un ordinateur portable puissant coûtait 3 000 $ il y a dix ans; aujourd’hui, on peut s’en acheter un pour 300 $.

La Nissan LEAF 2012 est une des premières voitures de masse 100% électriques, et après quelques jours derrière le volant, incluant une participation à notre récent comparatif de voitures électriques, cette petite merveille représente plus ou moins le futur de l’automobile.

De la place pour cinq
Contrairement à la Chevrolet Volt et à la Mitsubishi i-MiEV, et tout comme la Ford Focus Électrique, la Nissan LEAF 2012 offre de la place pour cinq occupants. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est la quantité d’espace intérieur : on y retrouve beaucoup de dégagement pour les coudes, la cabine est aérée et à part des piliers A plutôt larges, la visibilité vers l’extérieur est excellente.

Du tissu doux au toucher enveloppe les sièges et garnit les accoudoirs central et aux portes, alors que la finition est aussi bonne que dans n’importe quel produit Nissan récent, telle que l’Altima 2013. Les sièges avant et arrière sont chauffants, puisque garder les foufounes des passagers au chaud consomme moins d’énergie que le climatiseur automatique.

On obtient aussi 411 litres d’espace dans le coffre profond de la LEAF. Rabattez les dossiers arrière, et l’espace grimpe à 680 litres; ce n’est pas aussi volumineux que dans une sous-compacte typique à hayon, mais mieux que dans les autres VÉ présentement sur le marché.

L’autonomie
Oui, bon, à propos de la fameuse angoisse de l’autonomie, considérez-la minimale dans la Nissan LEAF 2012, surtout après avoir testé la i-MiEV et la Focus Électrique. Une pleine charge vous donne droit à environ 160 km d’autonomie, versus environ 100 km pour ses rivales.

En lisant à propos des véhicules électriques, vous remarquerez la récurrence de mots comme « environ », « approximativement », « plus ou moins » ou « à peu près », car l’autonomie disponible repose sur beaucoup de variables. Les habitudes de conduite, le nombre d’occupants à bord, la température, les cotes, les autoroutes et les accessoires allumés : tous des facteurs nous contraignant à faire des calculs.

En effet, conduire un VÉ en dehors du trajet quotidien requiert de la planification avant de partir. C’est un changement d’habitude majeur, un que plusieurs d’entre nous ne sommes pas prêts à faire. L’automobile est un symbole de liberté, mais pas dans un VÉ. Quand même, avec 160 km de marge, la majorité des gens en ont en masse pour l’aller-retour au travail, ramasser les enfants à l’école et arrêter à l’épicerie.

Pas mal de courant
Le moteur électrique sous le capot de la Nissan LEAF 2012 à traction produit 107 chevaux et un couple de 207 lb-pi, jumelé à une transmission directe, ou si vous préférez, une boîte à un seul rapport. Le 0 à 100 km/h s’effectue en 9,9 secondes, ou aussi rapide qu’une sous-compacte.

Pour se glisser dans le trafic sur l’autoroute et suivre la cadence, aucun problème. La livrée de puissance linéaire de la LEAF est plutôt amusante, et la voiture semble plus musclée qu’elle ne l’est vraiment.

La LEAF met l’accent sur le confort de roulement, qui s’agence bien avec l’expérience de conduite silencieuse et apaisante. Sans moteur à essence camouflant le bruit de la route, Nissan a fait un bon travail d’insonoriser la cabine, et tout ce que l’on entend c’est le moteur électrique en action, un peu de bruit de pneus sur les surfaces abîmées, un peu de bruit de vent et des passagers qui respirent fort.

Assume son rôle
La Nissan LEAF 2012 n’essaie pas de cacher son statut de véhicule électrique : sur la route, on vous considérera clairement comme un citoyen avant-gardiste, un pionnier de la technologie moderne, et un cochon d’inde pour tester la technologie moderne en question.

C’est parfait, car au volant de la LEAF, on se sent purifié, propre. Les écureuils, les petits lapins et les cerfs nous salueront lorsqu’on croisera leur chemin; les plantes fleuriront, les vignes s’allongeront, les feuilles verdiront, le ciel sera bleu – désolé, je m’emporte, mais vous voyez ce que je veux dire.

À 38 395 $, la Nissan LEAF 2012 n’est évidemment pas une aubaine, quoique moins chère que la Chevrolet Volt et la Ford Focus Électrique. La Mitsubishi i-MiEV est plus abordable de quelques milliers de dollars, mais plus petite et disposant d’une autonomie moins grande. On doit également faire installer une borne de recharge à la maison avant que Nissan nous permettre de partir au volant d’une LEAF.

Certaines provinces offrent actuellement des rabais à l’achat d’un VÉ, ce qui rend le prix d’achat plus facile à digérer. En tant que consommateur, vous devrez sortir votre calculatrice et figurer combien vous sauverez en carburant. Une pleine charge à la maison vous coûtera entre 2 $ et 3 $. Couvrir la même distance avec une sous-compacte à essence vous en coûtera entre 12 $ et 15 $.

En ce moment, la LEAF peut être considérée comme le meilleur véhicule électrique sur le marché.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan LEAF 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Nissan LEAF SL 2012
    Nissan LEAF SL 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article