Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Véhicules neufs Cadillac

Cadillac

Cadillac Canada

La marque Cadillac évoque le prestige, la puissance et le luxe. Son slogan « Le standard du monde » a été adopté il y a plus d'un siècle et continue d'être employé encore aujourd'hui. Ses plus récents designs à la fois élégants et tranchants ont réussi à attirer une clientèle plus jeune, aidant Cadillac à demeurer la plus enviable et la plus convoitée des divisions de General Motors.

Lire plus

Fondée en 1902 par Henry Leland, qui l'a nommée d'après son ancêtre et fondateur de la ville de Détroit, Antoine de la Mothe Cadillac, la compagnie utilise les armoiries familiales en guise d'emblème. Son tout premier modèle, l'Oceola à monocylindre, est devenue la première voiture à carrosserie entièrement fermée au monde.

En 1908, Cadillac a amorcé la production de masse grâce au développement d'un système d'interchangeabilité des pièces. GM a acheté la société en 1909 et, un an plus tard, Cadillac a été la première à commercialiser des cabines fermées de série. En 1912, elle a introduit le démarreur électrique, plus précisément dans son Model Thirty. Son premier moteur V8 de série est apparu en 1915. Puis, en 1927, la LaSalle est passée à l'histoire en tant que premier véhicule dessiné par un designer professionnel, Harley Earl.

Au tournant de la décennie suivante, Cadillac a inauguré la V-16, la première voiture de série renfermant un moteur à 16 cylindres sous un très long capot. Un moteur V12 a suivi peu de temps après.

La production, interrompue durant la Seconde Guerre mondiale, a redémarré en force avec des véhicules dotés d'ailettes arrière – une mode qui a duré plus ou moins 20 ans. En 1950 et 1951, les ventes ont dépassé les 100 000 unités.

Après l'arrivée de la direction et des freins assistés, Cadillac a mis en marché l'extravagant cabriolet Eldorado en 1959 (celui-ci possédait les plus grosses ailettes jamais conçues) et le premier climatiseur de l'industrie en 1964, suivi des phares automatiques, des sièges chauffants et de la chaîne stéréo.

Les ailettes ont graduellement disparu au cours des années 1970, mais les proportions démesurées sont restées à la mode, le nouvel Eldorado renfermant un V8 de 8,2 litres capable de générer 400 chevaux. Cadillac a innové avec les coussins gonflables de 1974 à 1976 et l'injection électronique à partir de 1975. La Seville 1978 a quant à elle popularisé les cadrans numériques.

La crise du pétrole a vite inversé la tendance de l'embonpoint. La compagnie a créé des modèles moins énergivores tels que la petite Cimarron, mais non sans susciter la controverse. La Seville Elegante, surnommée la « Bossue », a vu le jour tout comme le roadster Allanté, qui a tenté en vain de rivaliser avec la Mercedes-Benz SL avant de devenir la première Cadillac au V8 Northstar et à antipatinage électronique.

Les années 1990 ont apporté des changements majeurs. La Fleetwood, dernière berline Cadillac à roues motrices arrière, a pris le chemin des oubliettes au profit de véhicules plus susceptibles d'attirer de jeunes clients. La Catera de conception européenne est née en 1997 et, deux ans plus tard, le grand et luxueux utilitaire Escalade a connu un succès immédiat.

À l'aube du nouveau millénaire, les DTS, STS et CTS ont remplacé les DeVille, Seville et Catera, respectivement. Le roadster XLR, largement basé sur la Corvette mais employant le V8 Northstar, s'est ajouté au catalogue au même titre que le multisegments SRX. L'Eldorado, elle, a été abandonnée. Notons que les STS et XLR ont offert pendant quelques années une version haute performance (série V).

Aujourd'hui, la gamme de Cadillac se compose de la CTS (berline, coupé et familiale en versions régulière et haute performance), des berlines DTS et STS, du SRX et bien sûr de l'Escalade (régulier, hybride, ESV à empattement long et camionnette EXT).

Modèles de fin de série Cadillac