Auto123.com - Helping you drive happy

Amusante, pratique et éclectique

Hyundai Veloster Ensemble Tech 2012 : essai routier

Hyundai Veloster Ensemble Tech 2012 : essai routier
Photo : Rob Rothwell
Hyundai Veloster Ensemble Tech 2012
Contrairement à ce que suggère son nom, qui fusionne les mots « vélocité » et « roadster », la Hyundai Veloster 2012 n'est ni rapide ni décapotable. En revanche, elle se montre cool et tout à fait unique, soufflant un agréable vent de fraîcheur sur un segment de marché plutôt fade.

Dépasser les lignes
Si l'on donnait un livre à colorier aux designers de la Veloster, je parie qu'ils dépasseraient les lignes autant qu'un enfant de 3 ans – ou moi dans une pièce sombre, après avoir mal dormi. Dans mon cas, ce serait carrément de l'incompétence; pour eux, il s'agirait d'un coup de génie.

Bien que je reconnaisse le style audacieux de la Veloster, je n'en suis pas le plus grand fan. Certes, les photos ne lui rendent pas totalement justice, mais la voir en personne ne m'a pas tellement convaincu davantage. Une chose reste sûre, cependant : Hyundai mérite des félicitations pour oser s'aventurer en dehors des conventions... tout en proposant un prix remarquablement conventionnel.

Beaucoup de contenu et trop de portes... ou pas assez?
Les amateurs de coupés traditionnels vous diront que la troisième porte de la Hyundai Veloster est de trop. Peu importe. Elle se trouve du côté passager et facilite grandement l'accès aux places arrière. Personnellement, je l'adore. Si vous avez de jeunes enfants, vous aurez aussi beaucoup moins de difficulté à les attacher dans leurs sièges.

Cette troisième portière et la capacité d'accueillir deux adultes de taille moyenne à l'arrière donnent à la Veloster un avantage par rapport à la concurrence. L'éventail étourdissant de commodités et de technologies de série ne fait que creuser l'écart.

Pour aussi peu que 18 999 $, les acheteurs obtiennent une interface multimédia avec écran tactile de 7 pouces, une caméra de recul et une chaîne audio à 6 haut-parleurs, auxquelles s'ajoutent la radio satellite XM, la téléphonie mains libres Bluetooth, des ports USB/iPod, un climatiseur, un bouton de démarrage, des sièges avant chauffants et plus encore.

La Hyundai Veloster 2012 de base comprend également des feux antibrouillard, des rétroviseurs extérieurs chauffants, des jantes en alliage de 17 pouces, un essuie-glace arrière et des vitres teintées. Tout ça, je vous le rappelle, pour seulement 18 999 $!

La boîte de vitesses qui accompagne cette version est une superbe manuelle à 6 rapports dont je ne pouvais me passer. Si vous préférez les automatiques et avez 1 400 $ à rajouter, Hyundai vous propose sa nouvelle transmission EcoShift à double embrayage à 6 rapports. Je ne l'ai pas encore essayée, mais je n'ai entendu que des bons mots à son sujet.

Un seul choix de moteur
Vous savez sans doute que la Veloster repose sur la même plateforme que l'Accent. Ce n'est pas une mauvaise chose, hormis le fait que l'Accent n'a pas la réputation d'une bête de course. Ne vous attendez donc pas à ce que la Veloster en soit une. Les deux exploitent un quatre-cylindres de 1,6 L à double arbre à cames en tête développant 138 chevaux à 6 300 tours/minute et 123 livres-pied de couple à 4 850 tours/minute. Pas si mal pour un bolide compact et léger. Malheureusement, la performance de la Veloster n’est pas celle que j’attendais.

La Hyundai Veloster 2012 ne se réveille qu'à partir de 5 000 tours/minute – et ça prend beaucoup de temps pour y arriver, croyez-moi. D'un autre côté, la boîte manuelle possède un levier à course courte qui favorise des changements de rapport plus précis que dans certaines voitures nettement plus dispendieuses. Dommage que le petit moteur raffiné n'excite pas autant...

Les accélérations en ligne droite (0 à 100 km/h en 8-9 secondes) ne sont pas la force de la Veloster, qui préfère démontrer son talent dans les virages. Avec une direction bien dosée, nerveuse et communicative ainsi qu'une tenue de route exceptionnelle, la voiture conserve tout son sang-froid et fait sourire le conducteur lorsqu'elle change brusquement de trajectoire. Ces qualités (et plusieurs autres) expliquent pourquoi la Veloster 2012 a remporté le titre de « Meilleure voiture de sport/de performance – moins de 50 000 $ » décerné par l'Association des journalistes automobile du Canada (dont je fais partie).

Ceux qui recherchent plus de puissance et de sensations fortes n'ont qu'à patienter jusqu'à l'arrivée de la Hyundai Veloster Turbo 2013, prévue cet été. Reste à voir, par contre, si ce nouveau modèle brûlera aussi peu d'essence que son pendant à moteur atmosphérique, qui affiche des cotes de 7,0 L/100 km en ville et de 4,9 L/100 km sur l'autoroute avec la boîte à double embrayage (7,2 et 4,9 L/100 km, respectivement, avec la manuelle).

La Veloster en bref
La Hyundai Veloster 2012 est compacte, sportive et éclectique. Par-dessus tout, elle s'avère amusante à conduire et très économe d'essence, sans oublier qu’elle est pratique avec sa troisième portière et son coffre relativement spacieux. Vous ne briserez aucun record de vitesse avec cette drôle de Coréenne, mais son excellente maniabilité et le plaisir brut qu'elle procure justifient à mon avis son appellation.

 

Par Rob Rothwell,