La bataille des phares : xénon contre halogène

La bataille des phares : xénon contre halogène
Les phares au xénon confèrent à un véhicule un regard fantastique et une visibilité supérieure, mais ils ont l’habitude de coûter plus cher. À l’inverse, les phares à halogène sont généralement fiables et peu dispendieux, mais leur qualité d’éclairage pourrait être améliorée.

Afin de jeter de la lumière sur les bénéfices réels des phares au xénon et sur ce que nous réserve l’avenir des systèmes d’éclairage dans l’industrie automobile, notre journaliste Justin Pritchard s’est entretenu avec David Sherrard de Mercedes-Benz Canada.


Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com

J.P.: Pourquoi certains véhicules offrent-ils des phares au xénon en option? Y a-t-il un problème avec l’halogène?

D.S.:
Les phares au xénon (aussi appelés «bi-xénon») fonctionnent autant en mode route que croisement. Ils s’avèrent plus coûteux à produire que les phares réguliers à halogène. Ces derniers font du bon travail, mais ils ne fournissent pas la même qualité d’éclairage que les phares au xénon.

J.P.: En général, les acheteurs potentiels ne font pas d’essais routiers le soir. À quoi peuvent-ils donc s’attendre s’ils optent pour le xénon?


D.S.:
Les principaux avantages de ces phares par rapport à l’halogène sont une brillance exceptionnelle, une durée de vie prolongée, une portée d’éclairage nettement plus longue en mode route ainsi qu’un champ d’éclairage plus précis et plus large en mode croisement. De plus, les phares au xénon chez Mercedes s’accompagnent d’un système de lave-phares qui assurent la clarté des lentilles en tout temps.

J.P.: Les phares à halogène ont un fonctionnement assez simple. Qu’en est-il des phares au xénon?


D.S.: La source de lumière d’un phare au xénon provient d’un cylindre de quartz contenant un mélange de gaz. Une décharge se produit et un arc lumineux se forme.

Un seul cylindre gazeux est employé pour le mode route et le mode croisement. Dans le premier cas, tout le faisceau est exploité. Dans le second, un obturateur est inséré entre le cylindre et la lentille pour bloquer la partie du faisceau dirigée au loin, ce qui évite d’éblouir les conducteurs que l’on croise.

Photo: Jupiter Images

Par Justin Pritchard,

Pas de commentaire