La petite Italienne se prête maintenant mieux aux stilettos

Fiat 500 Abarth 2015 : essai routier

Par Mark Stevenson
Fiat 500 Abarth 2015 : essai routier
À l'image des sacs à main Gucci (il existe une Fiat 500 Édition Gucci) et du magazine GQ (oui, une Fiat 500 Édition GQ aussi), la fameuse Cinquecento est davantage l'expression du style d'un individu que de ses goûts en matière de performance. Elle met en effet l'accent sur le look au détriment de tous les autres aspects ou presque.

L'exception à cette règle s'appelle Abarth, une version plus racée et plus sportive conçue par des ingénieurs italiens surexcités qui aiment les moteurs turbocompressés. Si la 500 est une drôle de petite bibitte, la 500 Abarth est un vrai scorpion. D'ailleurs, elle en porte l'emblème!


Qu'est-ce que la Fiat 500 Abarth?

Cet accessoire de mode à 4 roues qu'est la Fiat 500 plaît majoritairement aux femmes (70 % des ventes, selon la compagnie), alors il est impératif de l'améliorer et de la faire évoluer en fonction de cette clientèle.

La version Abarth est arrivée sur le marché exclusivement avec une boîte manuelle afin de séduire les amateurs de performance. Le problème, c'est que les acheteurs à la recherche d'une voiture de performance ne l'ont pas prise au sérieux, la jugeant trop timide par rapport à ses concurrentes.

En revanche, la Fiat 500 Abarth a attiré un certain nombre de femmes désirant conduire un bolide un peu plus spécial que la 500 Turbo. Sans l'option d'une boîte automatique, toutefois, plusieurs ont fait une croix dessus.

Pour 2015, Fiat remédie à la situation et en offre une autant avec le coupé qu'avec le cabriolet. La 500 Abarth deviendra-t-elle irrésistible?

Conduire la Fiat 500 Abarth 2015
Attention : on ne parle pas d'une boîte automatique ordinaire. L'unité fournie par Aisin a été légèrement modifiée par les ingénieurs de Fiat pour lui donner une personnalité qui colle plus à l'Abarth.

Comme dans la version manuelle à 5 rapports, on retrouve un moteur turbocompressé à 4 cylindres de 1,4 L avec technologie MultiAir. Toutefois, la puissance diminue de 3 chevaux et le couple augmente de 13 livres-pied. En prime, on a droit à un 6e rapport.

Bon, il ne s'agit pas non plus d'une boîte à double embrayage comme celles qu'on voit de plus en plus dans les voitures de performance. Elle conserve le convertisseur de couple habituel (mais gagne de nouveaux disques d'embrayage et des pignons plus robustes), ce qui fait que la Fiat 500 Abarth automatique décolle de manière beaucoup moins explosive. Elle ne crée donc pas de show de boucane comme sa sœur manuelle (une bonne nouvelle pour votre portefeuille, qui n'aura pas à payer pour de nouveaux pneus tous les mois), mais elle coupe un peu le brin de folie qui caractérise la 500 Abarth.

Une fois la voiture lancée, tous les petits ajustements aux ratios de démultiplication commencent à trouver leur sens. Fiat a voulu que sa boîte automatique se comporte le plus possible comme la manuelle sans devoir installer une pédale d'embrayage.

À l'accélération, les passages vers un rapport supérieur nous donnent un coup dans le dos. Dans les virages et dans d'autres circonstances, la boîte maintient les rapports plus longtemps pour nous permettre de compléter la manœuvre à notre guise sans recourir à un mode manuel.

En passant, il y a bel et bien un mode manuel dans la Fiat 500 Abarth 2015, mais oubliez les sélecteurs au volant : vous devrez utiliser le levier de vitesses.

À bien y penser, je me demande pourquoi les ingénieurs de Fiat se sont donné la peine d'apporter tous ces changements à la boîte automatique au lieu de carrément miser sur une boîte à double embrayage, qu'on appelle souvent une « manuelle automatisée ». Peut-être que la configuration de la 500 ne le permettait pas...

Quoi qu'il en soit, la nouvelle Fiat 500 Abarth automatique fera des heureux parmi les maniaques de voitures et ceux qui recherchent une sportive à hayon à 2 pédales seulement. Plus la compagnie en vend, plus elle pourra en produire et plus elle a de chances de lancer d'autres versions haute performance à l'avenir.

Extérieur et intérieur de la Fiat 500 Abarth 2015
Même avec la nouvelle boîte automatique, le contenu et le contenant sont pratiquement identiques. Quelques améliorations ont cependant été apportées à la gamme pour 2015.

Premièrement, la 500 Abarth arbore une nouvelle instrumentation avec écrans personnalisables. Ainsi, quand on active le mode Sport, l'apparence du tableau de bord change et davantage d'informations reliées à la performance de la voiture sont affichées.

Deuxièmement, la console centrale a été légèrement retravaillée pour accommoder les porte-gobelets redessinés et ajouter un port USB supplémentaire. Pourquoi? Je me le demande bien, car la lecture audio en continu via Bluetooth fait désormais partie de l'équipement de série.

La Fiat 500 Abarth 2015 et la concurrence

Les minuscules voitures de performance comme la Fiat 500 Abarth ne sont pas nombreuses, mais il y en a peut-être plus que vous pensez. Bien sûr, sa principale adversaire reste la MINI John Cooper Works (à hayon et cabriolet), mais on peut aussi considérer la Ford Fiesta ST, la Hyundai Veloster Turbo, le Nissan Juke NISMO et même la Volkswagen GTI.

Pas de commentaire