Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Batterie et vitesse de recharge (+vidéo)

Batterie et vitesse de recharge (+vidéo)

Par ,

Une batterie, c'est comme un autobus : au départ, alors qu'il est vide, les gens y entrent rapidement et facilement. Plus il y a de gens qui y entrent, plus les gens prennent du temps pour y entrer et y trouver une place. Ainsi m'a été vulgarisée la courbe de charge pour la première fois.

Nous avons tous expérimenté cette courbe de recharge avec notre téléphone cellulaire. On part de la maison avec une pile à 20 % en se disant que ce sera suffisant étant donné qu'il a fallu 15 heures pour en arriver là, puis, en un clin d'oeil, l'appareil est mort.

La Mitsubishi i-MIEV sur son chargeur (Photo: Mitsubishi)

La courbe de charge et de décharge d'une batterie rechargeable de véhicule électrique, comme celle du téléphone, n'est pas linéaire, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'on parle de recharge rapide pour les VÉB (véhicule électrique à batterie), soit 80 % de la charge en 20 minutes. Les 20 % restants demanderaient plusieurs heures. Alors, pourquoi déplaire au public en lui disant qu'il devra attendre 12 heures pour une charge à 100 %, alors que, en une vingtaine de minutes, la batterie sera rechargée à 80 % ?

La route des électrons
Quand on utilise notre VÉB, ce sont les électrons qui quittent la batterie pour activer notre moteur. En retirant de notre pile un tas de petites charges négatives, les ions positifs traverseront l'électrolyte en direction de la cathode en vue de se rééquilibrer, en jouant du coude d'abord puis plus aisément quand la densité (charge) diminue. Le chargeur, lui, poussera un tas d'électrons à l'anode qui regorgera de charges négatives; ce sera suffisant pour que tous les ions positifs esseulés accourent et reprennent leur place sur l'anode. Et le cycle repart.

Pour voir un schéma fait par Chevrolet qui explique la batterie de la Volt, regardez ceci :




Sources :
www.utc.fr (thèse)
www.hydroquebec.com (guide sur les bornes)