Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Big block, small block, Y-block, B-block, etc…

Big block, small block, Y-block, B-block, etc…

L'origine de différents moteurs expliquée Par ,

Il y a quelques années de cela, mon confrère Mathieu St-Pierre écrivait, pour ce site, un article intitulé « V8 à petit ou gros bloc? ». Il essayait de répondre à une question que bien des amateurs de V8 américains se posent : quelle est la différence entre les moteurs à gros bloc-cylindres et ceux à petit bloc-cylindres (« big block » ou « small block »). 

Malheureusement, Mathieu avoue dans son texte ne pas avoir trouvé la réponse exacte, sauf qu’il y mentionne que le terme fut utilisé pour la première fois quand General Motors lançait son « petit » V8 de 265 pouces cubes dans sa Chevrolet de 1955. Il avait raison, mais il n’a pas élaboré sur le sujet. En voici l’explication. 

Quelques années après la Deuxième Grande Guerre, les constructeurs américains (à cette époque les plus importants de l’industrie mondiale) voulaient rajeunir leurs automobiles, incluant la mécanique. Plusieurs passèrent donc des moteurs à 8 cylindres en ligne ou V8 à soupapes latérales (aussi dits « flatheads ») si populaires avant la guerre, à de nouveaux moteurs V8 avec soupapes en tête (« overhead valves ») plus compacts et surtout plus puissants. 

Néanmoins, leur conception exigeait un principe de fonderie assez épais et grossier. Un de ces moteurs fut le V8, offert dans les Cadillac et Oldsmobile de 1949. Puissant et surtout rapide, ce type de moteur commença à s’imposer en course automobile (dans les Oldsmobile de NASCAR et les Cadillac des 24 Heures du Mans). L’ingénierie de ce type de moteur fut développée par Ed Kelley à qui l’on demanda d’en faire du pareil pour Chevrolet. 

Pourtant, Kelley n’y arrivait pas. Les dirigeants de GM du début des années 50, sous la présidence de Charles E. Wilson, demandèrent à un ingénieur du nom d’Ed Cole de participer au programme. Cole était en ce temps-là affecté à la division des chars et autres véhicules militaires de GM. Alors que Kelley ne pouvait se détacher du principe d’un bloc-cylindres massif, Cole mit de l’avant une technique de fonte des métaux plus légère qui allait exiger plus de précision lors du meulage. Cette technique allait s’appeler « thinwall casting » (fonte avec parois minces) qui allait permettre de créer de plus petits moteurs V8, de là la première application du terme « small block », contrairement aux plus gros moteurs devenus alors des « big blocks ». En passant, Cole a fait passer le coulage de fonte de 22 à 9 moules de sable.                           

Le premier V8 « small block » de Chevrolet a vu le jour avec la Chevrolet de 1955 affichant une cylindrée de 265 pouces cubes. Il allait devenir par la suite, le 283, le 307, le 327, le 350, le 400 (et les 265, 302 et autres versions spéciales de courte durée). Aujourd’hui, GM produit encore ses V8 « small block » toujours selon la même configuration que celle de 1955, mais avec les améliorations modernes que l’on imagine. Notez qu’aucune pièce des nouveaux moteurs ne fait sur les anciens, sauf si un expert en modifications sait s’y retrouver. 

GM a continué à développer des « big blocks » jusqu’aux années 80, finissant leur carrière sous le capot de camions plus imposants. De nos jours, Chevrolet réussit à produire des V8 de très haute performance de 7,0 litres (427 pouces cubes) basés sur le principe du « small block » contrairement aux 427 et 454 « big block » des années 70. Les divisions Pontiac, Oldsmobile et Buick ont éventuellement imité Chevrolet pour créer leur propre version du « small block ». 

Si GM a poussé le développement du V8 « small block » pour Chevrolet au début des années 50, c’est que son administration voulait non seulement rajeunir la marque, mais ravir une clientèle à Ford (qui avait des V8 à soupapes latérales ou « flathead » depuis 1932) qui, en 1954, s’apprêtait à faire remplacer ses « flathead » par de nouveaux V8 Y-block (le bloc-cylindres se poursuivait à la verticale au niveau du vilebrequin donnant une silhouette semblable à la lettre Y. Toutefois, le « Y-block » (272, 292, 312, 352) s’avéra relativement lourd et le numéro deux américain s’attaqua à sa propre version du moteur à coulage de fonte à parois minces (thinwall). 

En 1962, il dévoila le V8 Challenger de 221 pouces cubes qui allait devenir le 260, 289, 302, 351 et autres, la version Ford du « small-block » (que plusieurs baptisèrent Cobra (car c’est avec le 260 que Carroll Shelby allait créer le légendaire roadster Cobra). Ce moteur n’existe plus maintenant sauf chez Ford Racing (commande spéciale pour hot-rodders ou pour la compétition). Il peut faire jusqu’à 7 litres (Roush 427). 

Chez Chrysler (aujourd’hui FCA), le procédé fut un peu semblable. Il y avait de gros V8 Hemi puis des B-blocks. Mais ceux-ci étaient devenus trop lourds pour ses nouvelles voitures compactes. De ces moteurs A et LA (Light A) naîtront la version « small block » avec fonte à parois minces de Chrysler, débutant avec le V8 Commando de 273 pouces cubes de 1964. Ce moteur allait devenir un 318, un 340, voire même un 360 avant de disparaître…

Seule GM a conservé son « small block » d’origine malgré qu’il soit méconnaissable. Les méthodes de fabrication des moteurs a complètement changé depuis ce temps, la plupart des constructeurs préférant la configuration des arbres à cames en tête (le « small block » de GM et le V8 Hemi de FCA (Chrysler) ont toujours l’arbre à cames central) mais malgré la disparition des « big blocks » (même dans les camions), les mordus de mécanique, surtout en Amérique, aiment bien parler de « small blocks » et de « big blocks ». Toutefois, les plus jeunes sauront-ils les différencier dans les expositions ou dans les paddocks de pistes de course?

(Réf. : Chevrolet 1955, Creating the original, Michael Lamm, Lamm-Morada (Motorbooks International), 1991.)  
 
 

          

Small block original : Le petit V8 Chevrolet de 265 pouces cubes est à la base du terme «small block».
Photo : GM
Small block original : Le petit V8 Chevrolet de 265 pouces cubes est à la base du terme «small block».
Big block : Parfait exemple du «big block», ce Ford Shot Gun de 429 pouces cubes (ou Boss 429) est visiblement massif!
Photo : Ford
Big block : Parfait exemple du «big block», ce Ford Shot Gun de 429 pouces cubes (ou Boss 429) est visiblement massif!