Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Conduire à Paris

Par ,

Je suis conscient que la plupart de nos plus récents blogues ont traité de conduite, de notre manque collectif d’habiletés et de notre rêve d’une éducation plus poussée. Voici donc une suggestion : envolez-vous donc pour Paris lors de votre prochain voyage (vous y songiez déjà, de toute façon), louez une voiture et faites une balade dans la ville de l’amour. C’est à ce moment que vous comprendrez la véritable signification du verbe conduire.

Vous aurez les yeux tout écarquillés! Ils n’en auront pas que pour les beautés de la ville, mais plutôt pour le chaos structuré qui règne à travers les rues de la ville.

Sachez d’abord qu’ici, tout le monde a droit de passage et que ce sont les véhicules qui arrivent de la droite qui ont priorité. Ensuite, des scooters et des motos feront irruption à la toute dernière seconde, alors faites gaffe. Enfin, les lignes ne sont que des traits suggérés. De fait, aussitôt qu’une ouverture se présente, allez-y. C’est votre seule chance.

Et puis, il y a les ronds-points, oui, j’ai bien dit ronds-points. Je vous mets au défi de vous rendre à la Place de l’étoile, tout près de l’Arc de Triomphe, de prendre un virage complet et de tenter de vous en sortir. Bonne chance.

J’ai donc appris, à mes dépens, qu’à Paris, la loi coexiste avec une certaine attitude anarchique, du style «tous les coups sont permis». La règle d’or : pas d’excès de vitesse. Cette règle tente tant bien que mal de faire bon ménage avec le besoin urgent de se rendre à bon port par tous les moyens possibles.

Prenez certaines des intersections les plus achalandées par exemple, ici, on y entasse trois voitures, tandis qu’à Paris, on y en entasse presque six.

La circulation est complètement folle, j’en conviens, mais d’une façon étrange, étant donné l’absence d’arrêt à tous les coins de rues et de feux de circulation à chaque coin de rue suivant, voitures, scooters, camions et motocyclettes arrivent malgré tout à circuler à pas de tortue.

Je suis revenu de mon voyage à Paris avec une meilleure appréciation des ronds-points et de l’ampleur des défis qu’ils représentent. Les conducteurs doivent être attentifs et constamment sur le qui-vive s’ils veulent éviter d’être impliqués dans un accident. Il en va de même pour les rues étroites et les intersections cachées. Contrairement aux conducteurs nord-américains qui n’ont comme seuls défis des lignes droites et des arrêts, les conducteurs parisiens, eux, sont appelés à développer de meilleurs réflexes en raison du chaos structuré dans lequel ils conduisent.

Allez faire un tour à Paris et donnez m’en des nouvelles, ou, si vous y êtes déjà allés, laissez vos commentaires ci-dessous.