Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Coupe Nissan Micra : le meilleur spectacle en ville!

La Coupe Nissan Micra : le meilleur spectacle en ville!

Le point de vue d'un coureur Par ,

Je vous raconte une petite histoire à propos de 2 journalistes et aspirants coureurs automobiles. Pilote 1 gagne toutes les courses malgré le fait que Pilote 2 soit plus talentueux et plus rapide. L’équipe de ce dernier lui rappelle constamment de ne pas regarder dans ses miroirs et de se concentrer sur ce qui se passe en avant. Après quelques défaites frustrantes, les mécanos enlèvent les miroirs et Pilote 2 remporte toutes les courses par la suite. 

Malheureusement pour moi, je n’ai pas écouté la leçon et, au dernier tour de ma seconde épreuve, j’ai regardé dans mes rétroviseurs et abouti dans le gazon, ce qui m’a fait perdre 3 positions. Avec plus d’expérience en poche, je donnerais cher pour remonter dans le temps et refaire le virage 10 du Circuit Mont-Tremblant

J’ai toujours adoré les voitures et la course automobile depuis que j’ai obtenu mon permis de conduire il y a 22 ans. Vers la fin des années 1990, j’ai commencé à participer à des journées de roulage en piste, mais je n’avais encore jamais pris part à une vraie course. 

La chance de rouler vite
Tout le monde connaît l’importance d’avoir de bons contacts, car c’est souvent ce qui nous ouvre de belles portes. Au début de l’année 2014, mon ami et confrère Jacques Deshaies (JD Promotion & Competition) m’a parlé de son projet de démarrer une série de course abordable et amusante mettant en vedette un seul modèle de voiture, en l’occurrence, la nouvelle Nissan Micra. Il me voulait comme ambassadeur journaliste et même pilote et propriétaire d’écurie. 

L’idée m’a franchement plu. À l’époque, j’étais de nouveau célibataire et j’avais beaucoup de temps et d’argent à investir. Or, peu de temps après, je suis tombé en amour, j’ai acheté une maison et je n’ai donc pas pu m’impliquer dans la Coupe Nissan Micra (sans regret!). Récemment, toutefois, Jacques m’a permis de vivre un rêve en conduisant l’une des Micra de course réservées à des journalistes invités. J’ai même pu choisir l’endroit! 

Le Circuit Mont-Tremblant est l’une de mes pistes favorites en Amérique du Nord, alors il allait de soi que je participe à l’un des 3 événements qui devaient avoir lieu là-bas. J’ai bien fait d’opter pour la Classique d’été. 

Les ingrédients pour courir
Ça prend 3 choses pour faire de la course automobile : un clown comme moi, une machine comme la Micra et bien sûr une équipe pour tout gérer. 

J’étais choyé, car je pouvais compter sur le support de quelques membres chevronnés de Nissan Canada, dont Didier, Heather, Roxanne et Jennifer, mais aussi de GT Racing pendant toute la fin de semaine. Un gros merci à Paul, Martin, Mathieu, Éric et les autres qui m’ont fait sentir comme un champion… même si ma conduite ne s’est pas tellement avérée à la hauteur. 

Comme je l’ai dit, je possède une grande expérience en piste que j’ai acquise au cours des 17-18 dernières années, mais je n’avais jamais dû me batailler avec d’autres pilotes dans le cadre d’une compétition. Le vendredi, journée des essais, j’ai partagé la piste avec des McLaren, des Viper et différents prototypes, certains ayant plus de chevaux sous le capot que la Micra possède de kilos.

L’heure de vérité
Puis, le samedi, la pression a monté de plusieurs crans et tout est devenu bien réel. Je devais me battre contre une vingtaine de coureurs tous armés comme moi, mais j’avais l’impression d’être un nain dans un monde de géants. J’ai fait de mon mieux pour rester calme, mais au 4e tour, dans le virage 7, j’ai légèrement frappé une barrière. La voiture n’a pas trop subi de dommages, mais mon égo en a pris un coup. 

C’est alors que les gens de GT Racing sont intervenus et ont sauvé ma fin de semaine. Ils ont remplacé la poutre de torsion arrière, fait quelques ajustements à la suspension avant et installé 2 nouvelles roues. J’étais prêt à repartir et à terminer ma première course sanctionnée à vie. 

Finalement, après m’être qualifié en 18e place, j’ai croisé la ligne d’arrivée en 16e place. Pour la course de dimanche, même résultat en qualification, mais j’ai conservé ce rang à l’arrivée. J’aurais pu finir 15e si je n’avais pas regardé dans mon miroir avec seulement 5 virages à négocier. 

J’adore la Nissan Micra!
J’ai survécu à ma première fin de semaine de course, mais la camaraderie me manque déjà. J’adore l’atmosphère qui entoure la piste et le sentiment d’appartenir à une communauté de gens passionnés par la course. Les journées de roulage me font un peu sentir la même chose, mais la Coupe Nissan Micra est différente parce que tout le monde doit travailler avec la même voiture. Ce sont les pilotes qui font la différence. 

Bref, si vous aimez assister à de bonnes courses, avec une bonne ambiance, il n’y a pas meilleur spectacle en ville selon moi. J’ai été spectateur et participant et je peux vous dire que cette excitante série mérite d’être connue. Les prochaines épreuves se dérouleront à l’Autodrome St-Eustache le 15 août, puis à Mont-Tremblant du 25 au 27 septembre dans le cadre de la Classique d’automne. 

Longue vie à la Coupe Nissan Micra!

Nissan Micra Cup pictures at Mont-Tremblant