Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Nissan Micra S 2019 : plus intéressante nue

Auto123 met à l’essai la version de base de la Nissan Micra 2019

En 2015, lorsque Nissan Canada nous a offert la Micra à moins de 10 000 $, elle a frappé un grand coup. La puce a connu un succès initial fort intéressant et malgré le poids des années, elle s’écoule toujours à une cadence acceptable. 

Le prix de base du modèle est aujourd’hui de 10 488 $. Il est difficile de trouver mieux pour une voiture neuve.

Dans les publicités de la marque, on l’annonce même à 39 $ par semaine. Quand même. 

Il importe de savoir que ce prix, c’est pour la version dénudée, celle qu’on a eue à l’essai. Il est aussi crucial de savoir qu’avec elle, c’est la simplicité volontaire qui prévaut. Avec elle, il est plus long d’énumérer les caractéristiques qui lui manquent plutôt que celles qui sont siennes.

Photo : D.Rufiange

Ce n’est pas grave. C’est comme ça qu’on l’aime. En fait, c’est la seule façon de la savourer, car avec toute autre version de la Micra, la note est beaucoup trop salée pour ce qu’on obtient en retour. Les déclinaisons SV et SR se vendent 17 383 $ et 19 383 $, respectivement. Il est inutile de payer tant pour une offre aussi minimaliste.

La notion de rapport qualité/prix prend tout son sens ici. 

Retour vers le… passé 
La Micra qu’on nous propose depuis cinq ans a fait ses débuts ailleurs dans le monde pour l’année 2010. C’est donc un très vieux produit qui, à la base, était déjà présenté de façon très simple. Cette auto aurait pu être dessinée pour l’année 2000 qu’elle aurait été de son temps. 

Quand les caractéristiques d’une voiture se résument à une transmission manuelle à cinq rapports seulement, à des vitres qui ne s’ouvrent qu’à l’aide de manivelles, à l’absence d’un système de climatisation et d’appuie-bras, à aucun moyen de déverrouiller les portes autrement qu’avec la clef de contact, et j’en passe, on ne peut que s’imaginer à une autre époque.

Photo : D.Rufiange

Mais savez-vous quoi ? À 39 $ par semaine, c’est parfait. 

Vous ne pouvez pas vivre sans climatisation ? Sans Apple CarPlay ou Android Auto ? Sans vitres électriques ? Payez plus !

Dans un monde où tout coûte cher, la version de base de la Micra est rafraîchissante. Ailleurs dans l’industrie, deux autres voitures sont offertes à prix similaires ; la Spark chez Chevrolet et la Mirage chez Mitsubishi. La première est une solution de rechange intéressante, pas la deuxième. 

Un vieux 4-cylindres
Mécaniquement, toutes les Micra sont animées par un moteur 4-cylindres de 1,6 litre. Poussé dans ses derniers retranchements, il crache une puissance de 109 chevaux et son couple maximal s’élève à 107 livres-pieds. C’est peu, mais le modèle ne fait que 1044 kg ; on s’en tire plutôt bien à l’accélération.

Photo : D.Rufiange

Avec la version de base, la cavalerie est canalisée par une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports. Ça aussi c’est peu, sans compter que le raffinement est ici très limité. La course du levier, par exemple, est longue et un peu floue. À 100 km/h, le moteur chante au rythme de 3000 tours/minute. À 110, à quelque 3500, et ainsi de suite. 

Ce n’est rien de reposant pour les tympans et on s’entend, l’insonorité n’est pas celle d’une Rolls-Royce. 

Pas grave ; à 39 $ par semaine, on se la ferme et on profite de ce qu’on a. 

Et la boîte automatique ? Une option qui fait grimper le prix, ce qu’on ne souhaite pas. Et avec seulement quatre rapports, la pollution sonore est encore plus importante sur le capot. Il est temps d’apprendre à conduire une voiture munie de trois pédales.

Photo : D.Rufiange
Photo : D.Rufiange

Agile
Depuis le début, on fait beaucoup état des limites de la Micra. Heureusement, lorsqu’on la conduit, elle nous fait découvrir une autre facette de sa personnalité. 

En raison de son format, elle est d’une facilité déconcertante à manier, surtout lorsqu’on se trouve là où l’espace est plus restreint. Sur un tracé sinueux, on reconnaît ce qu’elle nous donne ; une direction relativement précise, une bonne rétroaction de la route, un freinage adéquat et un roulis avec lequel on peut vivre. La Micra n’est pas une sportive, mais elle peut être conduite sportivement ; la nuance est importante. 

Du plaisir
Ce qui est peut-être le plus étonnant avec cette voiture, c’est qu’on s’amuse au volant. Il est possible de conduire avec le couteau entre les dents et le pied au plancher en tout temps. La beauté de la chose, c’est qu’on se trouve toujours dans la légalité. On a beau accélérer le plus rapidement possible et passer les rapports un à un, on arrive en cinquième à 100-110 km/h. Et si on pilote plus doucement, on apprécie le bon degré de confort. 

Bref, on se plaît aux commandes.

Photo : D.Rufiange
Photo : D.Rufiange

La fin
Est-ce qu’on en souhaiterait plus ? Oui et non. Oui, car quelques caractéristiques viendraient rendre l’expérience plus agréable, que ce soit avec certaines applications, des vitres électriques ou un sixième rapport sur la boîte manuelle. Non, car avec ces ajouts, on ne parlerait plus de 39 $ par semaine ou d’une facture totale sous les 10 500 $. 

L’année prochaine la Micra ne sera plus parmi nous, ici en Amérique du Nord. En Europe, la nouvelle génération du modèle roule depuis 2018 et elle ne s’est jamais pointé chez nous. On ne pourrait certes pas l’offrir à un prix aussi alléchant. 

Alors si le modèle actuel vous intéresse, il vous faudra agir plus tôt que tard. 

Rappelez-vous cependant qu’il faut y aller avec la version de base. Autrement, tout ce qui manque à cette voiture devient un défaut, pas un trait charmant. Avec la Micra, tout est une question de prix. Tout !

 

Consultez notre inventaire de véhicules Nissan Micra d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Photo : D.Rufiange

Un dernier mot. Une édition usagée pourrait aussi être un excellent choix. Pensez-y-bien. 

On aime

Le prix, le prix et le prix
L’agrément de conduite
Bon dossier de fiabilité

On aime moins

La désuétude mécanique (moteur et transmission)
Position de conduite qui ne conviendra pas à tous
Régime trop élevé du moteur à vitesse d’autoroute

La concurrence principale

Chevrolet Spark
Mitsubishi Mirage

Photo : D.Rufiange
Photo : D.Rufiange