Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dans les rues de Séoul en Kia (partie 1)

Dans les rues de Séoul en Kia (partie 1)

La Soul à Séoul Par ,

Vous pourriez également être intéressé par
Dans les rues de Séoul en Kia (partie 2)


Séoul, Corée - Les signaux sont incompréhensibles, les noms de rues totalement illisibles, la circulation catastrophique et les rues étroites comme des ruelles. Mais la Kia Soul m'a tout de même fait vivre un des plus beaux moments automobiles de ma vie, alors que je franchissais les rues du centre-ville de Séoul, capitale de la Corée du Sud et mecque du magasinage de grand luxe.

Photo: Marc Bouchard/Auto123.com

Séoul, Corée
Tester la Kia Soul dans les rues de la capitale de la Corée du Sud n'est qu'une partie du périple coréen que j'ai pu entreprendre grâce à Kia. Pour le manufacturier dont les ventes sont en hausse constante, il fallait démontrer que ce n'est pas un hasard si la compagnie est rendue à ce stade de popularité et de vente. Il importait donc d'illustrer tout son savoir-faire.

Pour ce faire, un groupe de quelques journalistes canadiens (en fait, nous étions 4) a été invité à parcourir les rues de Séoul mais aussi les corridors du centre de recherche et de développement de la compagnie pour en apprendre un peu plus sur Kia, et sa soeur presque jumelle Hyundai.

Car dans les deux cas, la recherche et le développement se font dans des locaux partagés. Tout comme on en profite pour échanger quelques technologies, mais de plus en plus, les deux compagnies tentent de conquérir un public différent, l'une misant sur le côté familial alors que Kia mise essentiellement sur les jeunes et la nouveauté, grâce notamment à un design tout à fait dynamique.

C'est d'ailleurs sous le thème du design que se déroulait ce voyage à Séoul. Les premières heures ont été consacrées à une visite assez traditionnelle du centre de recherche. La chose n'est quand même pas banale, puisque rares sont les civils à être admis dans cette enceinte quasi sacrée.

Pour y parvenir, il faut montrer patte blanche, accepter de se départir de notre caméra le temps de la visite et même apposer des autocollants sur la caméra de notre cellulaire, pour ne pas attiser la tentation.

La visite elle-même ne m'a cependant appris que peu de choses. Oui, c'est vrai, le centre de recherche compte 8000 employés répartis sur une surface de quelque 500 terrains de football.

Il est vrai aussi que l'entreprise dispose de tous les équipements modernes, et même d'une piste d'essai de 17 kilomètres au centre du périmètre. Mais la démonstration qu'on nous a faite n'était que théorique (lire qu'on n'a jamais démarré le tunnel à vent par exemple, ni même effectué de crash test devant nos yeux), et la pluie battante a forcé l'annulation de l'essai de la Kia Cadenza et de la Kia Optima. Cruelle déception pour le journaliste que je suis.

Photo: Marc Bouchard/Auto123.com