Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Bruno Spengler ne songe pas au titre 2012

DTM: Bruno Spengler ne songe pas au titre 2012

Par ,

Le Québécois Bruno Spengler, pilote BMW, a remporté sa seconde victoire de la saison en DTM lors de la course tenue dimanche sur le circuit de Grand Prix du Nürburgring.

Grâce à cette victoire, Spengler remonte désormais au second rang du classement général derrière Gary Paffett de Mercedes.

Il faut souligner que BMW effectue un retour en DTM après une absence de 20 ans, et peu d'observateurs croyaient en leurs chances de décrocher une seule victoire cette saison.

« En fait, la BMW M3 DTM est une très bonne voiture. Et les gars de l'écurie BMW Schnitzer sont extraordinaires », de dire Bruno Spengler dans une interview publiée par BMW.

Bruno Spengler, DTM, BMW
Photo: dtm.com

« Ils veulent toujours gagner, et c'est la même chose pour moi. Et ça a toujours été mon approche à cette première saison avec BMW. Toutefois, nous avons commencé la saison sans savoir où nous nous situions en comparaison à nos adversaires.

« Mais il est vite devenu évident que nous étions parmi les meilleurs. Ça, c'est fantastique et cela montre clairement à quel point BMW Motorsport et l'écurie BMW Schnitzer ont bien travaillé », de dire le Québécois, un collaborateur régulier d'Auto123.com.

« En début de saison, seuls quelques membres de l'équipe possédaient une expérience du DTM. Toutefois, l'écurie a appris en un temps record. Ils arrivent systématiquement à effectuer un pit stop entre trois et 3,5 secondes. C'est le signe d'une équipe de gagnants », d'ajouter Spengler.

BMW, Bruno Spengler, DTM
Photo: dtm.com

Même s'il figure désormais au second rang au classement, Spengler affirme ne pas du tout songer au titre.

« Je suis évidemment comblé de n'être qu'à 20 points de Gary Paffett au classement », d'ajouter Spengler.

« Par contre, nous ferions le bon choix d'attaquer les quatre dernières courses de la saison comme nous avons fait face aux six premières. Jusqu'ici, nous sommes parvenus à vite trouver nos marques sur les nouveaux circuits. Si nous parvenons à faire de même à Zandvoort et à Oschersleben, où nous n'avons roulé qu'en essais lors des premiers roulages de la M3, alors nous devrions encore une fois figurer parmi les meneurs.

« Nous prenons les choses une course à la fois. Puis, nous verrons où nous serons en fin de la saison », de conclure le Québécois de Montebello.