Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Bahreïn espère toujours tenir son Grand Prix en 2011

F1: Bahreïn espère toujours tenir son Grand Prix en 2011

Par ,

D’après GMM

Le Royaume du Bahreïn est prêt à présenter une course de Formule 1. C’est l’affirmation qu’a fait mardi le directeur du circuit de ce petit état insulaire.

À quelques heures de la levée de la loi martiale, et deux jours avant que la FIA se réunisse pour discuter du report du Grand Prix, Bahreïn met la pression pour ravoir sa course.

Zayed Rashid Alzayani, directeur de circuit international de Bahreïn, a déclaré à l’Associated Press que le circuit de Sakhir était prêt à « tenir une course dès aujourd’hui ».

« Nous croyons être capables de ravoir cette course, » a-t-il affirmé.

La décision sera prise vendredi par le Conseil mondial qui se réunira à Barcelone.

Mais il y a beaucoup de réticence de la part des gens de la F1 à aller courir un Grand Prix à Bahreïn plus tard cette saison. Parmi les arguments, on mentionne la date de la mi-décembre qui est trop tard, les droits de l’homme et le fait que plusieurs officiels du circuit sont actuellement emprisonnés.

« Ils ne sont pas détenus parce que ce sont des Chiites, mais parce qu’il existe des poursuites contre eux. Certains ont été relâchées, tandis que d’autres sont encore détenus, » a confirmé Alzayani.

Certaines écuries s’opposent à terminer la saison aussi tard, ce qui couperait la durée de la pause hivernale et les congés des membres des équipes. Bernie Ecclestone est toutefois disposé à faire des concessions pour tenir la course à Bahreïn, car si elle n’a pas lieu, le Royaume n’a pas à payer les frais du plateau.

« Si la paix est restaurée et qu’ils sont heureux, nous serons disposés à arriver à des compromis et tenir la course, » a dit Ecclestone à CNN.

Il a aussi nié que des écuries étaient insatisfaites du report. Ross Brawn de Mercedes GP a d’ailleurs déclaré qu’une course tenue en décembre était « totalement inacceptable ».

« Je crois que les équipes sont satisfaites, » a rétorqué Ecclestone.