Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Bernie Ecclestone a vu le paiement de Gribkowsky comme une ''police d'assurance''

F1: Bernie Ecclestone a vu le paiement de Gribkowsky comme une ''police d'assurance''

Par ,

D'après GMM

Bernie Ecclestone a expliqué mercredi au tribunal de Münich avoir effectué le paiement des 44 millions $ pour éviter la faillite.

L'acte d'accusation allègue que le grand chef de la F1 avait payé le banquier allemand pour influencer le futur acheteur des droits commerciaux et conserver le contrôle de la catégorie.

Mais le Britannique a toujours soutenu avoir versé plusieurs millions en réponse au chantage de Gerhard Gribkowsky le menaçant de dévoiler ses affaires personnelles au fisc anglais.

Bernie Ecclestone témoignait aujourd'hui dans le cadre de son procès et a expliqué que Gribkowsky faisait pression pour qu'il investisse 250 millions de dollars dans une entreprise immobilière.

« Je lui ai dit que je n'étais pas intéressé », de déclarer Bernie Ecclestone.

La pression restant constante de Gribkowsky l'avait rendu « un peu nerveux », le milliardaire faisant alors une contre-offre.

« Je lui ai demandé : combien voulez-vous pour faire ce que vous voulez faire, sans exagérer. J'étais sarcastique en lui demandant si 50 millions, ça irait. C'était la police d'assurance la moins chère que je n'ai jamais vue », de témoigner Bernie Ecclestone.

Le Britannique souligne qu'il ne décrirait pas les actions de Gribkowsky comme une « extorsion ».

« Ce serait une allégation très grave », de dire Bernie Ecclestone.

Il précise toutefois que les actions de Gribkowsky lui faisaient craindre une enquête fiscale qui lui aurait coûté des milliards.

« Je n'aurais pas eu l'argent pour payer deux milliards de livres sterling. J'aurais été en faillite et sans même une montre à l'âge de 76 ans », d'ajouter Bernie Ecclestone.