Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Ecclestone admet qu'une séparation est possible

F1: Ecclestone admet qu'une séparation est possible

Par ,

D'après GMM

Même s'il refuse de prendre la responsabilité des rumeurs de séparations entre la FIA et la Formule 1, Ecclestone concède que c'est une possibilité qu'il faut envisager puisque cela règlerait une partie des problèmes actuels en F1.

Le chef de la F1 a initialement pris la défense du président de la FIA Max Mosley lorsqu'un scandale sexuel l'impliquant a été révélé.

Depuis toutefois, l'homme de 77 ans et allié depuis 40 ans de Mosley a reçu énormément de pression de l'extérieur au sujet de l'inadmissibilité des actes posés par le président.

Ecclestone a révélé que les investisseurs juifs - qui contrôlent une grande partie de l'argent de la Formule 1 - sont très mécontents de la présence de Mosley. Rappelons que ce scandale sexuel avait des connotations nazies.

« Les investisseurs disent que nous ne devrions pas accepter que la FIA soit contrôlée par quelqu'un comme Max. Ils ne veulent pas être représentés par lui. » a dit le Britannique en entrevue avec The Times.

Ecclestone a admis que d'amener les dix équipes, les commanditaires et la télévision vers une série qu'ils appelleraient probablement GP1 était une possibilité envisagée.

« Pour le moment, nous essayons de dire que nous ne pouvons nous séparer, mais la vérité est que ça pourrait se produire », a dit Ecclestone.

Ecclestone et les équipes sont actuellement en grandes discussions pour un nouvel Accord Concorde avec la FIA, mais Mosley refuse d'accepter les termes et principes de l'ancien contrat.

C'est devenu clair que Ecclestone et Mosley ne sont pas d'accord avec l'avenir de la F1.

« Si Max revient encore me dire qu'on doit donner plus d'argent aux équipes, je lui dirai à nouveau de se mêler de ce qui le regarde », résume Ecclestone à propos des discussions en cours.

Il accuse d'ailleurs Mosley de « perdre son temps » parce que la FIA n'a aucun intérêt commercial en F1.

Mais Ecclestone prévient : « Tout ce qu'ils [la FIA et ses dirigeants] ont vient de la Formule 1. S'il n'y avait pas de Formule 1, la FIA serait dans de beaux draps financièrement. »