Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Flavio Briatore accuse Nelson Piquet Senior de chantage

F1: Flavio Briatore accuse Nelson Piquet Senior de chantage

Par ,

Flavio Briatore reproche à Nelson Piquet Père d’avoir voulu faire du chantage à Renault en inventant l’affaire du Grand Prix de Singapour.

Nelson Piquet accuse Renault d’avoir prémédité l’accident au Grand Prix de Singapour 2008 pour provoquer l’intervention de la voiture de sécurité et favoriser la victoire de Fernando Alonso.

Le magazine AUTOSPORT s’est procurée une lettre écrite par Flavio Briatore et destinée à Nelson Piquet Senior. Elle a été écrite juste après le Grand Prix de Hongrie, où Nelson Piquet Junior a disputé sa dernière course en F1.

Le patron de Renault reproche à l'ancien champion du monde de F1 d’avoir monté cette histoire pour faire du chantage à l’équipe française, afin que Nelson Piquet Fils conserve sa place après la Hongrie.

"Je suis extrêmement choqué d’apprendre que vous menacez de faire cette affirmation devant la FIA pour faire pression sur Renault afin d’obtenir, contre votre silence, la prolongation du contrat de Nelsinho malgré l’option que l’équipe avait pour le licencier et qui a été décidée entre nous avant la course du Nürburgring" indique Flavio Briatore dans sa lettre.

"Vous pouvez imaginer que je ne vais pas accepter votre affirmation sur le fait que l’équipe Renault, moi-même et votre fils seraient entrés dans une sorte de conspiration qui non seulement aurait eu un impact sur le résultat de la course, mais aurait aussi créé un risque pour la sécurité de tous les participants du Grand Prix, juste pour que Fernando Alonso en tire un avantage."

"Je suis outré que vous pouviez penser que ma personne, sans mentionner votre fils et d’autres personnes au sein de l’équipe Renault, aurait pu prendre part à une telle stratégie, qui pourrait constituer un crime."

"De plus, je suis obligé de considérer que votre menace constitue sans aucun doute une flagrante tentative d’exercer un chantage contre Renault F1 et ma personne, pour obtenir un avantage illégitime en utilisant des menaces et des mensonges basés sur des on-dit."

Dans cette lettre, Flavio Briatore menace donc Nelson Piquet Senior de l’attaquer pour "diffamation et dénonciation calomnieuse".

Renault ne fera aucun commentaire avant son audience devant le Conseil Mondial de la FIA, le 21 septembre prochain.