Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Jean Todt parie que Ferrari va rapidement sortir de sa crise

F1: Jean Todt parie que Ferrari va rapidement sortir de sa crise

Par ,

D'après GMM

Jean Todt insiste que Ferrari ne vit pas le même genre de crise aujourd'hui par rapport à son arrivée à Maranello il y a plus de vingt ans.

Actuellement président de la FIA, le Français souligne que la comparaison entre la situation actuelle et le moment où il est arrivé chez Ferrari en 1993 « me fait sourire ».

« Je pense que Ferrari n'a pas besoin, aujourd'hui, de beaucoup de choses pour remettre les choses en place. Ce n'est absolument pas comparable à la situation que j'ai découverte lorsque je suis arrivé en 1993 avec un mythe totalement dévasté », de dire Jean Todt dans Il Giornale.

La Scuderia Ferrari n'a plus remporté de titre pilote depuis 2007 et a mal entamé la nouvelle ère V6 turbo hybride. Cela a provoqué l'évincement du patron de l'équipe, du motoriste en chef et maintenant de son célèbre président.

Ancien pilote Ferrari, Alain Prost compare cependant les problèmes de l'équipe italienne en 2014 à la saison chaotique de 1991, durant laquelle il avait été licencié pour avoir critiqué publiquement l'état de la voiture et de l'équipe.

« Je ne suis pas d'accord. Je trouve toutes ces critiques envers Ferrari injustes. Lorsque Alonso a abandonné à Monza, il était le pilote au record du plus grand nombre de grands prix arrivés dans les points. Et quand j'ai commencé, c'était un miracle si la voiture terminait la course », d'insister Jean Todt.

F1 Jean Todt Ferrari Bahrain Kimi Raikkonen
Jean Todt observant la Ferrari de Kimi Räikkönen à Bahreïn. (Photo: WRi2)

Pour autant, le président de la FIA comprend la décision de Sergio Marchionne d'écarter Luca di Montezemolo, même s'il est reconnu comme le représentant du passé et du présent de Ferrari.

« Montezemolo a été président durant 23 ans, ce qui est très long. À un certain point, dans les gros groupes, ce genre de changement est normal. Même pour moi, j'ai toujours su que ma période se terminerait », de commenter Jean Todt.

Le Français était présent à Pékin la semaine dernière pour la première course de Formule E et il prédit un bel avenir à cette catégorie.

Jean Todt révèle que des représentants de plusieurs constructeurs automobiles étaient présents, que ce soit du Japon mais aussi « de la France, de l'Allemagne et de la Chine ».