Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 : La Presse n'est pas prête à être clémente avec Hamilton

F1 : La Presse n'est pas prête à être clémente avec Hamilton

Par ,

D'après GMM

Même si Hamilton a pris le temps de demander à la presse de « cesser de s'acharner » sur son sort, la « négativité médiatique » qui a si véhément critiqué à Magny-Cours n'aura finalement servie... qu'à se retourner contre lui!

En effet, la presse britannique ne se fait pas clémente avec le jeune Hamilton, 23 ans, en ce lundi suivant le Grand Prix de France.

Les analystes du Fleet Street, par exemple, ont critiqué Hamilton pour avoir « non seulement terminé 10e à Magny-Cours après avoir commis un dépassement illégal en court-circuitant une chicane » - faute dont il est le seul responsable, mais aussi pour avoir « perdu le contrôle de lui-même devant la presse ».

Le Daily Mail s'est quant à lui acharné principalement sur le fait qu'Hamilton ait refusé de s'adresser à la Presse en sortant de sa voiture, attaquant ensuite à la fois les médias et les officiels de la Formule 1 lorsqu'il « daigna enfin  s'adresser à eux ».

The Times a pour sa part tittré son article concernant Hamilton comme suit : « le plus bas de tous les pilotes sans points » signifiants eux aussi le manque de contenance d'Hamilton. Ce quotidien a aussi signalé les propos du pilote qui a qualifié de « merde » les articles écrits récemment sur lui... par les journalistes présents devant lui!

« Il y a beaucoup de merde qui s'écrit sur moi ces temps-ci. C'est ce que les journalistes font : ils vous construisent un empire, puis se font un malin plaisir à le démolir sous vos pieds. Mais soyez rassuré, vous ne me détruirez pas », avait déclaré de Britannique, hier, à Magny-Cours.

Le Daily Express n'a pas trouvé cette déclaration tellement justifiée, qualifiant même les propos du pilote de « totalement erronés », ajoutant que « les temps sont troubles pour Hamilton ». Ce que le Daily Telegraph a approuvé, écrivant que « la discrétion est assurément la meilleure des valeurs desquelles Hamilton pourrait tirer profit actuellement ».

Le Daily Mail a également ajouté qu'Hamilton passait de « Premier à... Prima Donna » par les temps qui courent, alors que l'Evening Standart s'en est aussi pris à Hamilton pour avoir initialement refusé de s'adresser aux médias.

« Ce n'est certainement trop lui demandé [de s'adresser aux médias] vu son salaire se chiffrant à 20M$ par année - spécialement sachant qu'il se livre de si bonnes grâces aux tapis rouges », peut-on lire.

Le quotidien a aussi dit que « l'image d'intégrité d'Hamilton est sur le point d'exploser par manque de bons conseils. » Il a insisté pour dire que ce « soudain complexe du persécuté ne lui rendait franchement aucun bon service. »

« Il lui faudra tôt ou tard prendre la responsabilité de ses erreurs. »

Les médias s'en sont aussi pris à la course d'Hamilton, jugeant sa conduire « trop agressive » et dénigrant ses erreurs coûteuses.

« On ne peut pas blâmer un pilote de piloter », peut-on lire dans le Daily Telegraph. « Mais on doit admettre que sans ses erreurs au Canada et en France, Hamilton serait toujours en tête du Championnat du monde. »

« Hamilton devait impressionner, mais il aurait peut-être mieux fait de faire comme son coéquipier Kovalainen et attendre que les choses se produisent plutôt que d'essayer de tout gagner dans le premier virage. »