Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La rivalité entre les pilotes Mercedes affecte l'écurie

F1: La rivalité entre les pilotes Mercedes affecte l'écurie

Par ,

D'après GMM

Une erreur en Autriche et Lewis Hamilton perd sept points supplémentaires sur son rival et coéquipier.

Arrivé à la mi-saison, l'écart avec Nico Rosberg est passé à 29 points et certains observateurs se demandent si Mercedes ne favorise pas le meneur du championnat du monde.

Lewis Hamilton a perdu deux secondes lors de ses deux ravitaillements par rapport à Nico Rosberg, mais Mercedes soutient que c'est une coïncidence.

Interrogé sur la lenteur de ses changements de pneus, Lewis Hamilton commente : « Je ne sais pas. Je vais jeter un oeil sur les évaluations et voir ce que l'équipe dit sur les arrêts. Évidemment, c'est frustrant de perdre du temps car on fait tout ce qu'il faut pour gagner un dixième par ici et un dixième par là, alors perdre un gros morceau lors d'un arrêt au stand, 2 secondes, c'est difficile ».

Une première analyse montre que le champion du monde 2008 a mal positionné sa voiture lors du premier ravitaillement, et il apparait qu'un problème de jante a ralenti le deuxième arrêt.

F1 Mercedes celebration Austria
L'équipe Mercedes fête son sixième doublé en huit courses, en Autriche. (Photo: WRi2)

Le rapprochement de la concurrence est certainement une question plus importante pour Mercedes, après ce grand prix.

Il y a six semaines en Espagne, Mercedes terminait avec 50 secondes d'avance, mais Daniel Ricciardo était dans le rythme à Monaco avec sa Red Bull.

L'Australien a ensuite gagné au Canada et Valtteri Bottas termine seulement à 8 secondes de Nico Rosberg en Autriche, avec sa Williams.

Le dirigeant de Mercedes, Toto Wolff, admet que la rivalité entre Rosberg et Hamilton a permis aux équipes rivales de les rattraper.

« La transparence est mise à mal, et nous devons nous assurer que ça ne porte pas préjudice à l'équipe. Chaque course nous permet d'apprendre. Et nous ne pouvons apprendre que si les uns et les autres travaillent de façon transparente », de dire Toto Wolff.

« L'ordre du jour pour les pilotes est de remporter le championnat du monde des pilotes. Notre ordre du jour est de gagner le championnat du monde des constructeurs. Peut-être que nous devrions d'abord gagner le championnat constructeurs et ensuite, nous les laisserons », d'ajouter le dirigeant de Mercedes.

Beaucoup croient que la proximité de Williams en Autriche, notamment avec la pôle position, vient du fait que Mercedes a diminué ses performances pour régler ses problèmes de fiabilité rencontrés au Canada.

Le président de l'équipe Mercedes souligne cependant que la baisse de performance ne représentait que « deux dixièmes par tour » en Autriche.

« Je constate avec surprise que l'écart que nous avions à Montréal est réduit à pratiquement zéro. Durant presque toute la course, Williams avait le même rythme, nous les avons battus uniquement par une meilleure tactique et une gestion de l'usure des pneus. La sonnette d'alarme est vraiment tirée maintenant », de commenter Niki Lauda dans Auto Motor und Sport.