Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les médias en furie contre Michael Schumacher, qui s'excuse

F1: Les médias en furie contre Michael Schumacher, qui s'excuse

Par ,

D’après GMM

Pour la plupart des médias du monde entier, le septuple champion du monde de Formule 1, Michael Schumacher, a été le vilain du Grand Prix de Hongrie tenu dimanche.

En anglais, les tabloïdes britanniques ont exhorté Schumacher de retourner à sa retraite paisible après avoir dangereusement serré Rubens Barrichello le long du mur des stands lors de sa tentative de dépassement.

Le réputé Daily Telegraph affirme que « l’arrogance affichée par le champion allemand ne devrait plus être tolérée en F1 ».

En Italie, La Gazzetta dello Sport écrit que Schumacher est « allé trop loin » dans sa défense de la 10e place.

« Schumacher, arrogant, n’a démontré aucun remord. C’est toujours la même chose : ce n’est pas de sa faute. C’est un miracle que cette manœuvre ne se soit pas mal terminée, » peut-on lire.

Le journal fait aussi référence au fait que Schumacher est un ambassadeur de la prévention routière pour la FIA.

La Repubblica and Corriere dello Sport qualifie le geste de « folie », tandis que Il Secolo XIX affirme que ce geste marque la déchéance de l’Allemand, tandis que Tuttosport décrit la manœuvre de « dangereuse ».

Le Corriere della Sera écrit que « Schumacher est le vilain dans cette affaire, comme il l’a toujours été ».

Finalement, le journal espagnol Marca déclare : « Le retour de Schumacher en Formule 1 est l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire de la F1 ».

Simultanément, Schumacher a présenté ses excuses sur son site web officiel après avoir vu les images de l’incident.

« Je dois dire que les commissaires ont pris la bonne décision. Ma manœuvre était trop agressive, » peut-on lire.

« Je lui ai clairement démontré que je ne voulais pas qu’il me double, mais en y regardant bien, je n’ai pas tenté de le mettre en danger. S’il (Barrichello) croit que c’est le cas, je ne peux que m’en excuser. Ce n’était pas mon intention, » de conclure Schumacher.