Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Luca Marmorini se défend après son renvoi de Ferrari

F1: Luca Marmorini se défend après son renvoi de Ferrari

Par ,

D’après GMM

Luca Marmorini ne s’est pas gêné pour donner son avis à propos de son ancien employeur, la Scuderia Ferrari.

Au service de Maranello depuis des lunes, Marmorini a été mis à la porte il y a quelques semaines par le nouveau directeur, Marco Mattiaci. Celui-ci jugeait Marmorini responsable des mauvaises performances de l’unité de puissance Ferrari.

Marmorini s’est confié au journaliste italien Leo Turrini.

« C’est triste à dire, mais il y a des gens chez Ferrari qui devraient se taire mais qui aiment pointer du doigt les autres. Alors je sors de mon silence pour répondre à leurs provocations. »

Marmorini n’est pas de l’avis de ceux qui disent que l’unité de puissance est au centre des problèmes de Ferrari.

« Comme si une compagnie comme Ferrari pouvait oublier comment faire des moteurs !

« Croyez-moi, je sais prendre le blâme lorsqu’il le faut. Mais ne me dites pas que les gens de Maranello ne connaissent rien aux turbos et aux systèmes hybrides.

Ferrari F14 T
Ferrari F14 T (Photo: WRI2)

« Alors mettons les choses au clair. Mes collègues et moi avons conçu une unité de puissance plus petite que celles de Mercedes et de Renault parce que c’est ce que Nikolas Tombazis nous a demandé.

« Il voulait un moteur très petit parce qu’il comptait compenser la perte de puissance par des gains aérodynamiques, ce qui nous donnerait un avantage sur les monoplaces Mercedes et Renault.

« Cela s’est passé comme je vous dis. Sauf que lorsque nous sommes arrivés face à la compétition, les gains aérodynamiques n’étaient pas suffisants. »

Marmorini a également révélé qu’il avait rencontré Mattiacci deux fois dans sa vie. La première lorsqu’il l’a rencontré, et la seconde lorsqu’il a reçu son congé.

« Croyez-moi bien. Je n’accuse personne, ajoute-t-il. Mais Ferrari a confié la Scuderia a des gens qui n’y connaissent rien qui eux-mêmes font confiance à des gens qui n’y connaissent rien non plus. »

Marmorini fait ici référence aux Britanniques Pat Fry et James Allison.

« Ferrari risque surtout de ruiner les fondations sur lesquelles toute la compagnie repose. Je ne parle pas de moi puisque je suis déjà parti.

« Je pense aux bons ingénieurs qui restent mais qui sont en train de perdre le moral. »

Marmorini a finalement pris le temps clarifier les rumeurs qui le lient au manufacturier français Renault.

« Ce n’est pas vrai que j’ai déjà signé avec Renault », martèle-t-il.

« Pour le moment, je n’aime plus trop la F1 avec le gel sur le développement. Mais qui sait ? Peut-être que j’aurai changé d’avis dans un mois. Il ne faut pas sous-estimer les charmes de la F1 », conclut l’Italien.