Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Max Mosley rencontre la presse

F1: Max Mosley rencontre la presse

Par ,

D'après GMM

Le président de la Fédération internationale de l'automobile, Max Mosley, a rencontré les journalistes lors d'un lunch tenu au restaurant Poissonnerie de l'Avenue de Chelseau en Grande-Bretagne.

Max Mosley a commencé en disant qu'il songeait à se présenter pour un 5e mandat à la tête de la FIA, tout en ajoutant qu'il devrait prendre sa décision en juin. Parmi les candidats possibles à sa succession, on note l'ancien patron de Ferrari, Jean Todt, et Ari Vatanen, le champion du monde des rallyes de 1981, et actuellement un parlementaire européen.

Par contre, Mosley a qualifié « d'insensées » les rumeurs qui veulent que Sir Fred Goodwin, l'ancien grand patron controversé de la Royal Bank of Scotland, soit intéressé à prendre le poste de président de la FIA.

Dans une interview donnée au Daily Telegraph, Mosley déclare que « Sir Fred m'a contacté la semaine passée et m'a affirmé que cette rumeur n'avait aucun sens. Il était plutôt embarrassé. »

Même s'il n'a pas nommé le triple champion du monde, Sir Jackie Stewart, Mosley a clairement indiqué savoir qui était la source de cette rumeur.

« Il faut que cela provienne d'une personne qui a un lien avec la F1. Et des liens avec l'Écosse. Il ne doit pas comprendre comment fonctionne la F1, ni la FIA. Et il doit être vraiment stupide. Et il existe au moins une personne qui répond à tous ces critères ».

À propos du calendrier de F1, le président a indiqué que la FIA n'avait que peu de pouvoirs pour conserver certains Grands Prix qualifiés d'historiques.

Avec les menaces de disparition qui planent au-dessus des Grands Prix de France et de Grande-Bretagne, Mosley a précisé que même si la FIA avait son nom à dire dans le choix des épreuves, Bernie Ecclestone n'est pas tenu de conserver ces courses chargées d'histoire.

Il a terminé avec la controverse qui entoure le renouvellement des Superlicences, document essentiel pour courir en Grand Prix. Après avoir fortement augmenté le coût de la Superlicence en 2007, la FIA impose cette année une nouvelle augmentation de 400 euros par licence, et 100 euros par point compté. Les pilotes de F1 ont déclaré que cette augmentation était irréaliste.

« Ils m'ont dit que ça n'avait pas de sens, mais c'est ridicule. Ils gagnent des dizaines de millions chaque année, vivent dans des paradis fiscaux, et se plaignent de devoir payer 2% de leur salaire pour cette licence. C'est absolument absurde. »
photo:WRI2