Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Mercedes a simplement investi plus d'argent que les autres motoristes

F1: Mercedes a simplement investi plus d'argent que les autres motoristes

Par ,

D’après GMM

Jean-Michel Jalinier, qui vient de quitter son poste de patron de Renault Sport F1, a déclaré que son employeur n’avait simplement pas assez investi d’argent dans la réalisation de son nouveau propulseur V6.

Renault n’a remporté que deux victoires cette saison, avec Red Bull Racing, en profitant essentiellement des ennuis qu’a rencontré l’écurie Mercedes AMG.

Jalinier s’est retiré « pour des raisons personnelles » le mois dernier. Mais pour certains observateurs, il s’agissait plutôt d’une restructuration des effectifs suite à une saison 2014 fort pénible.

Pour Jalinier, les résultats de la saison démontrent l’approche conventionnelle prise par Renault et Ferrari dans le développement du nouveau moteur V6 plutôt qu’une véritable percée technologique de la part de Mercedes.

« Puisque Ferrari et Renault obtiennent à peu près les même résultats, alors que Mercedes dispose d’un avantage significatif, la première chose à regarder est le niveau des investissements », de dire Jalinier au magazine français Auto Hebdo.

« Chez Renault, les investissements ont été maintenus alors que chez Mercedes, la barre a été placée très haute, en investissant énormément d’argent, beaucoup de ressources et de haute technologie », ajoute-t-il.

Jean-Pierre Jalinier Renault Sport F1
Jean-Pierre Jalinier, ancien directeur de Renault Sport F1.

« Ainsi, Mercedes est arrivée beaucoup mieux préparée que nous et que les Italiens qui ont eux aussi maintenus leurs investissements. Dans le paddock, vous avez certainement entendu parler de ces investissements colossaux, et selon nous, disproportionnés, effectués par Mercedes. Avez-vous cru ces rumeurs ou pas ? » questionne Jalinier.

« Au final, elles étaient vraies. Il est évident que Ferrari et nous avons beaucoup moins investi de ressources dans ce projet que Mercedes », explique-t-il.

« Nous sommes 320 personnes à Viry-Châtillon tandis qu’ils sont 1250 chez Mercedes pour oeuvrer sur le moteur et le châssis. Avec autant de ressources à votre disposition, vous n’êtes pas confiné à une seule solution, car vous pouvez en tester deux ou trois en même temps et choisir celle qui donne les meilleurs résultats. C’est une moyen extrêmement efficace de trouver des solutions », de poursuivre Jalinier.

Renault a été sévèrement critiquée par Red Bull Racing. Toutefois, Jalinier affirme que « le projet a été mené très correctement compte tenu des ressources et des budgets mis à notre disposition ».

Il ajoute que Renault aurait dû faire comme Mercedes et optimiser un propulseur unique au lieu de les adapter à chacun de ses clients : Red Bull Racing, Caterham, Toro Rosso et Lotus.

« L’avantage dont dispose Mercedes est d’avoir produit une version optimisée du moteur qui répond parfaitement aux caractéristiques du châssis de Mercedes GP, leur propre écurie. Ce moteur est ensuite utilisé comme tel par les écuries clientes ou modifiées à leurs propres risques », de terminer Jalinier.