Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Michael Schumacher est contre les changements de règles en cours de saison

F1: Michael Schumacher est contre les changements de règles en cours de saison

Par ,

D'après GMM

Alors que la FIA applique la Directive 15 dès ce weekend, Adrian Newey est furieux dans les garages de Valencia.

« Je ne suis pas vraiment partisan d'un changement de règlement durant la saison », explique Michael Schumacher, dont la Mercedes avec Red Bull seraient les plus gros perdants de la mesure limitant le souffle au freinage dès ce weekend.

« Je ne sais pas et ne comprends pas d'où cela vient » ajoute l'Allemand en parlant de la décision de la FIA.

Le pilote Mercedes prédit que cela va affecter toutes les équipes de pointe et c'est surtout Red Bull, pionnière de cette technologique, qui « perd beaucoup ».

Eric Boullier, Nick Heidfeld et Vitaly Petrov sont eux aussi perplexes avec ce changement en plein milieu de saison, d'autant que la Lotus Renault est entièrement conçue autour de ce souffle avec des échappements placés sur l'avant.

Adrian Newey, concepteur des Red Bull, déclare : « Lotus Renault va avoir du mal car tout leur concept d'échappement est basé sur un flux de gaz chaud permanent ».

Adrian Newey s'est entretenu en privé avec le journalise brésilien Livio Oriocchio. Le correspondant de O Estado de S.Paulo rapporte : « Dommage, je ne peux écrire ce qu'il a dit, ni utiliser le ton de ses commentaires ».

Christian Horner affirme : « Directement, la décision de la FIA est basée sur la technicité. Indirectemet, il faut demander à la FIA ».

L'interdiction qui prend effet à Valencia affecte directement les cartographies moteurs agressives de quelques équipes, comme Red Bull, qui l'utilisent durant les qualifications avant de revenir à un mode course plus conservateur.

Renault, le fournisseur de moteur des Red Bull, admet être inquiet.

Ricardo Penteado, ingénieur chez Renault Sport F1, affirme : « S'il fait 30 degrés samedi et 15 dimanche, la différence de température demande de grosses différences dans la gestion du moteur. Donc cette interdiction est un gros risque de dégâts pour le moteur. Nous l'avons expliqué aux officiels (de la FIA) et ils ont dit que nous serons autorisés à intervenir avec leur consentement préalable ».