Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Nico Rosberg espère que 2014 sera l'année de Mercedes AMG

F1: Nico Rosberg espère que 2014 sera l'année de Mercedes AMG

Par ,

Auto123.com a posé quelques questions à Nico Rosberg, pilote de l’écurie Mercedes AMG, à une semaine du début de la saison 2014 de Formule 1 à Melbourne en Australie.

La Mercedes AMG W05, pilotée par Rosberg et Lewis Hamilton, a non seulement signé d’excellents chronos et s’est montrée étonnamment fiable, surtout lors des essais de Bahreïn.

F1 Nico Rosberg Mercedes AMG
Nico Rosberg et Lewis Hamilton. (Photo: Mercedes-Benz)

Rosberg répète que la W05 n’est pas (encore) d’une fiabilité irréprochable.

« C’est une toute nouvelle voiture ; même le volant a été entièrement refait à partir d’une feuille blanche avec de nouveaux boutons, interrupteurs et molettes. En général, nous sommes assez satisfaits de nos essais. La fiabilité demeure toutefois un souci. Ce sera un gros défi cette saison. La W05 est faite d’environ 3500 pièces, et chacune d’elle peut lâcher, même des trucs idiots comme des capuchons en plastique ou des boulons. S’ils lâchent, ça ruine tout le reste du week-end. Il est à peu près impossible de s’assurer que toutes ces composantes soient fiables à 100% », de dire Rosberg.

Quel sera votre plus gros défi cette saison ?
« Intégrer les procédures. Je peux tout ajuster maintenant. Nous avons des freins arrière électriques. Je peux tout contrôler du volant. Ces freins électriques ont un gros effet sur l’équilibre de la voiture, jusqu’à mi-courbe. Nous pouvons maintenant compter sur un freinage parfait, mais il faut l’ajuster. Le plus gros défi sera de rouler à la limite tout en procédant aux ajustements requis », de poursuivre Rosberg.

F1 Nico Rosberg Mercedes AMG
Nico Rosberg, Mercedes AMG (Photo: Mercedes-Benz)

Avez-vous dû changer votre façon de piloter ?
« Une grosse différence provient du temps de réponse du turbo. Ça prend un peu de temps pour que la grosse cavalerie arrive ! Mais, en gros, le moteur se comporte un peu comme l’ancien V8, mais le V6 possède plus de couple à bas régime. Je dois désormais conduire en économisant de l’essence. Je lève mon pied de l’accélérateur 100m avant le point de freinage. Je roule ‘en roue libre’ jusqu’à ce que je commence à freiner. Ceci économise du carburant sans pénaliser les temps au tour », de préciser Rosberg.

L’an dernier, les Mercedes se qualifiaient bien puis avaient du mal en courses avec les pneus. Cela a-t-il été résolu ?
« L’an dernier, tout dépendait des pneus. On les comprend beaucoup mieux cette année. Mais il s’agit d’une cible mobile. Il est impossible d’être toujours dans le mille. Selon moi, le gros défi viendra plutôt de la consommation de carburant. Si tu as un moteur très puissant mais qui consomme trop, il te faudra ralentir », d’ajouter l’Allemand dans un français impeccable.

L’écurie Mercedes AMG est clairement la favorite cette année, non ?
« Tout le monde dit que nous sommes les grands favoris. Je me concentre sur mon travail. Je suis ici depuis le premier jour de la création de cette écurie et on se rapproche de grand succès. J’espère pouvoir gagner encore plus de courses cette saison. Nous sommes beaucoup mieux armés que nous l’étions l’an dernier. J’espère bien que ce soit l’année de Mercedes, mais c’est trop tôt pour l’affirmer, » de dire Rosberg.

Quelle est votre opinion sur le virage « vert » qu’a effectué la Formule 1 en imposant ce moteur V6 turbo hybride ?
« Selon moi, la F1 doit se rapprocher de l’automobile de série, afin d’être plus verte et plus économe de carburant. Il faut développer ce domaine. On a des batteries qui sont incroyables, toutes petites et de grande capacité. Cette année, nous disposons à peu près de la même puissance que l’an dernier pour 33% moins de carburant. C’est contemporain, c’est la voie à suivre », de terminer Nico Rosberg.