Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Qui fournira des pneus à la Formule 1 à partir de 2011?

F1: Qui fournira des pneus à la Formule 1 à partir de 2011?

Par ,

Les pourparlers, négociations et rumeurs vont bon train quant à savoir quel manufacturier sera le fournisseur de pneus aux équipes de Formule 1 à partir de la saison 2011.

Nous en sommes presque à la mi-mai et les départements de design de toutes les équipes ont déjà commencé à travailler sur la conception des monoplaces pour la saison prochaine.

Les caractéristiques physiques des pneus sont un facteur crucial dans la détermination de la cinétique des suspensions, la répartition des masses ainsi que la hauteur et la position du centre de gravité de la voiture.

Michelin a déclaré être prête à fournir des pneus à condition d'être payée par les écuries, d'obtenir des logos sur les voitures, combinaisons des pilotes et autour des circuits, et de batailler contre un autre manufacturier de pneus (ce que les équipes ne veulent absolument pas).

Parmi les autres compagnies intéressées à sauter en F1 on note Pirelli, Avon et les sud-coréennes Kumho et Hankook (même si cette dernière n'est plus vraiment impliquée dans les plus récentes négociations).

Lors de réunions tenues à Barcelone le week-end dernier, les écuries ont fait pression sur Bridgestone afin qu'elle reste en F1.

Selon le magazine britannique Autosport, le directeur de la compétition de Bridgestone, Hiroshi Yasukawa, a rencontré les patrons des équipes de F1 à plusieurs reprises au cours du week-end dernier.

La rumeur veut qu'on ait suggéré à Bridgestone de rester en F1 et de fournir des pneus non marqués. Ainsi, Bridgestone ne perdrait pas la face et ne serait officiellement plus impliqué en F1 (ce qui apparaît comme un gaspillage d'argent par certains actionnaires).

Si cette solution ne fonctionne pas, les équipes voudraient bien travailler avec Michelin qui possède une expérience récente de la F1, ce qui n'est pas le cas de Pirelli, Avon et Kuhmo. Mais Michelin veut être payée 3 millions d'euros par écurie, ce qui cause problème…

Les discussions vont donc se poursuivre à Monaco ce week-end. Le temps commence à manquer. Une décision doit être prise rapidement.