Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 : Résumé équipe par équipe - Samedi, Monaco

F1 : Résumé équipe par équipe - Samedi, Monaco

Par ,

D'après GMM

FERRARI
L'équipe italienne a un peu mieux fait que sa rivale McLaren et Massa un peu mieux que son coéquipier Kimi Raikkonen en qualification. Ferrari n'avait pas dominé ce Grand Prix depuis 1979. « J'ai ri tout au long de mon tour tellement je n'en revenais pas d'être en pôle!» a dit Massa. Le Brésilien avait déclare cette semaine ne pas apprécier le circuit de Monaco. Raikkonen partira pour sa part second, qualifié à quelques dixièmes seulement de Massa et Hamilton. Le trio a en effet enregistré des temps pratiquement identiques.

MCLAREN-MERCEDES
Peu de gens auraient parié contre Lewis Hamilton pour décrocher la pôle position. Pourtant, c'est Ferrari qui occupera toute la première ligne. Chez McLaren, on pense toutefois que l'écurie italienne partira avec un peu moins de carburant à bord de leurs bolides rouges. Heikki Kovalainen a aussi bien fait, se qualifiant quatrième malgré son accrochage matinal.

BMW-SAUBER
Nick Heidfeld vit un véritable cauchemar à Monaco : ses ennuis à réchauffer ses pneumatiques lui causent de sérieux maux de tête et constituent un handicap majeur. Il était dans les plus lents sur la piste sèche-mouillée de ce matin, et pour la première fois en 28 courses pour lui, il n'a pu passer le cap de la seconde ronde de qualification. Son coéquipier Robert Kubica a fait beaucoup mieux que lui, cinquième en pratique et sur la grille de départ.

WILLIAMS-TOYOTA
Nico Rosberg est une des « stars » de ce week-end à Monaco : deuxième jeudi, quatrième samedi matin, deuxième en seconde ronde de qualification et finalement sixième sur la grille de départ. Son coéquipier Kazuki Nakajima a réussi à franchir le cap de la seconde ronde qualificative, mais il a enregistré un temps de 1,2 seconde plus lent que Rosberg. « Nico a très bien fait, donc je crois que j'aurais dû être meilleur», a conclu Nakajima.

RENAULT
Nelson Piquet a enregistré un temps de seulement trois dixième moins rapide que celui de son coéquipier en première vague qualificative, mais ça n'a pas été suffisant pour qu'il puisse franchir cette étape. Un résultat embarrassant, donc, pour l'équipe Renault. Son coéquipier Alonso a quant à lui impressionné et il partira septième demain, 10 places devant le jeune Piquet.

TOYOTA
Jarno Trulli est revenu à la vie après un début de week-end très ordinaire. Il partira huitième demain. Quant à son coéquipier Timo Glock, il a manqué la troisième vague qualificative. « C'est frustrant parce que ça allait bien pour moi jusqu'à maintenant » a déclaré un Timo Glock fort déçu.

RED BULL-RENAULT
David Coulthard, qui avait eu des ennuis déjà jeudi et vendredi, est sorti en un morceau d'une spectaculaire sortie de piste à 297 km/h à la sortie du tunnel. Il n'a pas pu participer à la troisième vague de qualifications. Bien que l'équipe n'ait pas confirmé la cause de l'accident impliquant le vétéran pilote écossais, plusieurs personnes dans les paddocks suspectent une nouvelle imperfection sur cette voiture qui a déjà réagi similairement en début de saison. Mark Webber a pour sa part bien fait une fois de plus : il partira septième.

HONDA
Jenson Button doit prier pour qu'il pleuve demain puisqu'il n'a été dans le rythme que ce matin, alors que la pluie était justement au rendez-vous. Sur le sec, il n'a pu faire mieux que la deuxième qualification, tout comme son coéquipier Barrichello d'ailleurs.