Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Toto Wolff dément une quelconque sanction envers Hamilton

F1: Toto Wolff dément une quelconque sanction envers Hamilton

Par ,

D'après GMM

Toto Wolff rejette les suggestions que Mercedes puisse sanctionner Lewis Hamilton pour avoir ignoré les consignes d'équipe en Hongrie.

La rumeur persiste que le champion du monde 2008 serait sanctionné pour avoir fait perdre une victoire à Mercedes, mais l'équipe allemande insiste que l'incident est clos.

« Quelque chose du genre n'arrivera pas. Nous sommes tous des adultes, nous avons simplement à effectuer un meilleur travail la prochaine fois », de déclarer Toto Wolff dans Der Spiegel.

Mercedes a admis s'être trompée en demandant à plusieurs reprises à Lewis Hamilton de laisser passer Nico Rosberg, dans une stratégie de pneus différente de lui.

Nico Rosberg n'a pas voulu ajouter à la controverse et déclare aux journalistes allemands : « Je ne vais pas répondre simplement parce que vous en avez envie. Ce n'est pas mon genre. La course au titre sera intense jusqu'à la fin, et j'ai hâte d'y être ».

F1 Mercedes AMG Nico Rosberg Lewis Hamilton
Nico Rosberg and Lewis Hamilton, Mercedes AMG. (Photo: WRi2)

Du côté des dirigeants de Mercedes, Niki Lauda a soutenu Lewis Hamilton, tandis que Toto Wolff veut revoir son approche des consignes d'équipe pour cette bataille au titre qui s'intensifie.

Christian Horner, directeur général de Red Bull, juge aussi que le Britannique était en droit d'ignorer les ordres.

« On peut comprendre Lewis. Il se bat contre Nico. S'il le laisse faire avec une stratégie plus rapide, il se rajoute de la pression. C'est tout à fait compréhensible de la part de Lewis de dire 'pas aujourd'hui, désolé' », de commenter Christian Horner.

De retour au calme, Toto Wolff est fondamentalement en accord.

« Lorsque deux coéquipiers deviennent les principaux rivaux au championnat, il est clair que toute décision prise par les pilotes ou l'équipe affecte un climat déjà tendu », de dire l'Autrichien dans Autosprint.

« Beaucoup de décisions à Budapest ont été prises sous pression, avec peu de temps pour les évaluer soigneusement. Il est maintenant évident que nous sommes dans une situation où nous ne pouvons pas demander à l'un de nos pilotes de se sacrifier pour servir les intérêts de l'équipe. Le message pour Hamilton n'était pas bon, mais c'était dans un moment très difficile pour déterminer si c'était juste ou pas », d'ajouter Toto Wolff.