Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Willi Weber contredit Alain Prost

F1: Willi Weber contredit Alain Prost

Par ,

D’après GMM

Willi Weber, l’agent d’affaires de Michael Schumacher, a contredit les propos émis par le quadruple champion du monde, Alain Prost, qui soutient que l’annulation du retour de Schumi en Formule 1 ne serait pas due qu’à sa blessure au cou.

« Je ne suis pas convaincu que Schumacher a changé de décision uniquement à cause de raisons de santé ou bien parce qu’il s’est rendu compte que la tâche était énorme, » a déclaré Prost au quotidien Le Parisien.

Schumacher voulait remplacer Felipe Massa, mais après avoir effectué un essai à bord d’une monoplace de Formule 1, l’Allemand a soudainement changé d’idée, mettant la cause sur les malaises causés par sa chute à moto en février.

Mais Prost, âgé de 54 ans, affirme que la vérité est probablement très différente.

« Quand vous cessez de piloter, votre corps change très rapidement, » soutient Prost qui a vécu cette expérience quand il a pris une année sabbatique de la F1 en 1992, pour revenir la saison suivante et décrocher son 4e titre.

« Un pilote qui s’est arrêté ne réagit plus de la même façon et sa vision n’est plus aussi aiguisée. Quand je suis revenu en F1 en 1993, après 8 mois d’absence, ça m’a été dur de retourner au niveau ».

Il ajoute : « Quand McLaren m’a demandé d’effectuer trois jours d’essais pour eux en 1994, je me suis immédiatement rendu compte que quelque chose d’était cassé. La vitesse était là, mais pas le désir d’affronter la pression, les voyages, les médias et tout ce qui accompagne la participation au Championnat du monde ».

Willi Weber, l’agent d’affaires de Michael Schumacher, a vite contredit ces propos dans le magazine allemand Bild.

« Malheureusement, je suis déçu des propos de M. Prost. Les chronos de Michael lors de son essai avec la voiture de 2007 au Mugello révèlent une histoire très différente, » a-t-il déclaré.

« La décision de ne pas revenir est uniquement liée à ses problèmes de cou, » de conclure Weber.


photo:WRI2