Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Fiat-Chrysler rappelle 1,4 million de véhicules pour risque de piratage

Fiat-Chrysler rappelle 1,4 million de véhicules pour risque de piratage

Le constructeur écoperait aussi d’une amende record dans un autre rappel Par ,

Fiat-Chrysler rappelle 1,4 million de véhicules aux États-Unis à titre préventif, après que 2 chercheurs soient parvenus à pirater un Jeep Cherokee conduit par un journaliste du magazine Wired. Le constructeur a précisé n’avoir reçu aucune plainte ni réclamation en lien avec ce rappel, si ce n’est « l’expérience » menée par les 2 pirates informatiques.

Ainsi, Charlie Miller et Chris Valasek ont pris le contrôle du Jeep Cherokee conduit par le chroniqueur en mettant la climatisation à fond, en changeant les chaînes de radio, en contrôlant les essuie-glaces et en affichant par la suite leur photo sur l’écran du véhicule. Évidemment, ce piratage n’a pas été fait à l’insu du journaliste de Wired … en fait, peut-être un peu. Car si le chroniqueur savait que Miller et Valasek pirateraient le système informatique de son véhicule depuis le domicile de l’un d’eux situé à près de 20 kilomètres de là, il ignorait tout de ce qui se passerait lorsqu’il roulerait sur l’autoroute, mais il avait reçu la consigne de ne pas paniquer.

Jusqu’ici, ce piratage a l’air « gentil », mais les 2 chercheurs ont par la suite pris le contrôle du groupe motopropulseur, contrôlant la vitesse et le système de freinage du Jeep Cherokee, jusqu’à le faire ralentir à 50 % de sa vitesse sur la voie rapide, puis en coupant le moteur. 

Si ce piratage s’est déroulé dans des conditions qu’on pourrait qualifier de « contrôlées », l’histoire n’a pas fait rire Fiat-Chrysler, qui a aussitôt rappelé 1,4 million de Jeep Grand Cherokee 2014-2015, Ram 1500, 2500, 3500, 4500 et 5500 (2013 à 2015), Dodge Viper (2013 à 2015), Dodge Durango (2014-2015), Dodge Challenger (2015) de même que les Chrysler 200 et 300 (2015). Si pour le moment, aucun autre cas de piratage n’a été recensé, le constructeur entend prendre tous les moyens nécessaires pour qu’un tel cas, qui pourrait mettre en danger le public, ne se produise pas. On ne sait pas pour le moment combien de véhicules sur le marché canadien seront affectés par ce rappel, ni si rappel il y aura.

L’avènement des véhicules connectés suscite déjà de nombreuses craintes en ce qui a trait à la sécurité, et le risque de piratage informatique inquiète plusieurs personnes déjà réticentes face à ces nouvelles technologies. L’industrie automobile en général ne considérait pas la cybersécurité comme un problème à résoudre à court terme, selon des propos tenus par Egil Juliussen, directeur de recherche à l’IHS, et rapportés par The Detroit Bureau. Il poursuit en expliquant que les constructeurs doivent maintenant prendre les mesures qui s’imposent, et ce dès maintenant.

Une amende record de 105 millions US pour Fiat-Chrysler
Une semaine à oublier pour le constructeur, qui se voit aussi infliger une amende de 105 millions US  pour ne pas avoir respecté la législation en vigueur sur le rappel de véhicules, selon une source proche du dossier citée par le Wall Street Journal. Réparations inadéquates et tardives, omissions d’avertir les propriétaires de véhicules de l’existence d’un problème dans des délais raisonnables : ces reproches concernent une vingtaine de rappels ayant affecté plus de 11 millions de véhicules, incluant 1,56 million de Jeep plus anciens aux prises avec un problème de réservoir à essence qui pouvait fuir lors d’une collision.

Fiat-Chrysler devra aussi proposer aux propriétaires de racheter leur véhicule, ou les réparer gratuitement, le cas échéant.