Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ventes de véhicules électriques : Ford et GM pourraient devancer Tesla en 2025

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Lorsqu’une entreprise domine un marché, comme c’est le cas avec Tesla et les véhicules électriques depuis des années, elle finit par être la cible de ses principaux concurrents. Au début, ça prend la forme d’une saine rivalité, mais ça finit souvent par un tir groupé contre l’ennemi.

C’est ce qui se produit avec Tesla dont les parts de marché dans l’univers du véhicule électrique sont actuellement à quelque 70 %. Or, selon l’étude annuelle de Car Wars de Bank of America Merrill Lynch, ces dernières pourraient chuter à 11 % d’ici à 2025 en raison de la pression qui sera exercée par GM et par Ford.

Et n’oublions pas Volkswagen dont l’objectif avoué est de ravir la première place à Tesla sur le marché de la voiture électrique à l’échelle mondiale.  

Selon l’étude, en 2025, Ford et GM détiendront chacun 15 % des parts de marchés pour les véhicules électriques. Ce serait une augmentation de 10 % pour chacune des firmes par rapport à leurs positions actuelles. Ce 20 % de gains, on le devine, se fera principalement aux dépens de Tesla.

Consultez les véhicules à vendre disponibles près de chez vous

Ford F-150 Lightning
Photo : Ford
Ford F-150 Lightning

Au cœur de cette croissance seront des modèles comme les camionnettes F-150 Lightning chez Ford et Silverado EV chez Chevrolet, mais aussi tous les autres produits électriques que vont proposer les deux firmes. John Murphy chez Bank of America Merrill Lynch ne mâche pas ses mots :

« La domination de Tesla sur le marché des véhicules électriques, en particulier aux États-Unis, est terminée. Elle va se déplacer drastiquement dans la direction opposée au cours des quatre prochaines années. »

- John Murphy, premier analyste chez Bank of America Merrill Lynch

Et si ce dernier s’exprime ainsi, c’est qu’il croit que Tesla va perdre sa position dominante parce qu’elle n’élargit pas son portfolio assez rapidement pour suivre à la fois les constructeurs traditionnels, mais aussi les nouvelles entreprises qui développent leurs gammes de produits électriques (Rivian, Lucid Motors, etc.). Il opine qu’Elon Musk, le grand patron de Tesla, a bénéficié d’un vide au cours des dix dernières années, alors que la concurrence n’était pas très forte, voire inexistante.

Cadillac Lyriq
Photo : Cadillac
Cadillac Lyriq

Ce vide va se combler au cours des prochaines années. Et quoi qu’on en dise, Tesla a foncé et innové alors que ça dormait au gaz ailleurs. Ironiquement, c’est son incroyable domination qui va éventuellement l’amener à prendre du recul, la concurrence s’étant finalement ajustée.

Et toujours ironiquement, c’est maintenant les retards de Tesla qui vont lui faire mal. La compagnie a retardé son Cybertruck à plusieurs reprises et les plans pour la prochaine génération de Roadster ont également été repoussés. Si tout va bien, on parle d’une production qui serait lancée l’an prochain.

Selon John Murphy, « Elon Musk n’a pas agi assez rapidement. Son orgueil démesuré a fait en sorte qu’il n’a jamais cru que les autres constructeurs le rattraperaient pour être en mesure de faire ce qu’il fait, mais ils le font. »

Ford a déjà annoncé qu’elle sera en mesure de construire deux millions de véhicules électriques à travers le monde en 2026. GM croit qu’elle pourra faire de même en Amérique du Nord et en Chine, et ce, dès 2025.

La situation actuelle avec toutes ses variables pourrait changer la donne, mais on semble se diriger vers un changement de la garde.

Volkswagen ID.4
Photo : D.Boshouwers
Volkswagen ID.4