Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Gilles Villeneuve: Son premier cours de pilotage

Gilles Villeneuve: Son premier cours de pilotage

Par ,

Auto123.com commémore cette année le 30e anniversaire du décès tragique du légendaire pilote de Formule 1, Gilles Villeneuve.

Voici notre troisième volet qui relate une histoire peu connue, celle de son premier cours de pilotage !

Gilles Villeneuve a suivi son premier cours de pilotage en 1973 sur le petit circuit routier de l'Autodrome St-Eustache, situé en banlieue de Montréal.

Son instructeur a été Marc Cantin, pilote auto et moto, et excellent pédagogue. Cantin raconte l'événement.

Autodrome St-Eustache
Autodrome St-Eustache, lieu du premier cours de pilotage de Villeneuve (Photo: Autodrome St-Eustache)

« Ma première rencontre avec Gilles a été déclenchée par un coup de téléphone de la part de Roger Peart, le chef instructeur de la Fédération Auto Québec à cette époque », déclare Cantin.

« Un jeune homme venait d'acheter une monoplace de Formule Ford 1600 de Jean-Pierre St-Jacques afin de participer au Championnat Bulova. Gilles devait toutefois suivre une école et participer à quelques courses novices avant d’obtenir sa licence nationale. Par pur hasard, je me suis retrouvé l'instructeur désigné par la FAQ pour donner ce cours privé, payé par le petit nouveau ».

Il poursuit son récit. « J'arrivai aux portes de l’Autodrome de St-Eustache tôt un samedi matin d’avril 1973 où m’attendait un petit bout d’homme et sa Ford Capri V6 chaussée de pneus Dunlop SP36 flambants neufs. Claude Aubin, le propriétaire de la piste, avait donné la clé de la piste à Gilles ce matin-là ».

Formula Ford 1600
La Formule Ford 1600 du début des années 70. (Photo: Magnum Cars)

Après une courte présentation théorique, la procédure en piste était simple. « Je pilotais en suivant la trajectoire idéale, puis l’élève prenait le volant alors que je me retrouvais assis à droite. Commença alors la tempête ! Ais-je besoin de vous dire que nous étions en travers partout ! Gilles était déjà champion sur motoneige, un sport de glisse où la trajectoire idéale, celle où se trouve la motricité, change au fil des tours », de dire Cantin.

« J'ai vite compris que Gilles possédait un formidable coup de volant et qu’il fallait tout simplement le ralentir afin de le faire rouler plus vite. Je l'ai fait arrêter pour lui donner quelques indications. Après une série de 'Oui monsieur' de sa part, nous sommes repartis pour une autre série de 10 tours de piste. En après-midi, j’ai tracé une piste qui revenait sur elle même, doublant ainsi la longueur d’un tour et donnant des chronos qui confirmait que la douceur et la régularité faisaient chuter ses chronos », de poursuivre Marc Cantin.

Ford Capri V6
Ford Capri V6 1972. (Photo: Ford)

En fin de journée, Cantin avait été ébloui par le talent naturel de ce champion de motoneige.

« Gilles me paya un hamburger-steak le midi, dans un petit resto à l’ouest de la piste. Il me raconte alors son plan de carrière : 'Je devrais dominer en (Formule) Ford cette année. J’ai essayé la voiture à la maison ; ça ne marche pas et les réglages sont simples. Pas de problème ! L’an prochain, je compte monter en Atlantique. J’ai vu ces machines et elles sont plus compliquées et difficiles à conduire. Je veux une victoire le plus rapidement possible, probablement la seconde année, puis dominer la série. Après deux ou trois saisons, je ne sais pas où aller. Que penses-tu de la Formule 2 ?' Et voilà, c'était Gilles. Après trois heures en piste, il avait déjà un plan de carrière détaillé en tête et qui s’est avéré réaliste ».

« L’intensité de Gilles crevait les yeux ; il ne faisait rien à la légère. Toute son attention était concentrée sur le moment. Quand on lui parlait, sa concentration était totale. On pouvait presque l'entendre se questionner : 'Ceci va-t-il m’aider à gagner ?' Je m’empressai d’aviser les gens de la fédération que nous avions un pilote qui possédait de véritables chances d'accéder au sommet, en Formule 1 ! » de terminer Marc Cantin.

La rumeur veut que Gilles Villeneuve ait suivi son premier cours de pilotage à l'école Jim Russell du Mont-Tremblant avec Jacques Couture. Villeneuve est bien allé à Jim Russell, mais pour y suivre un cours « avancé », car il avait déjà commencé sa saison en Formule Ford. Les instructeurs ont eu l'occasion de peaufiner le pilotage de Villeneuve.