Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Indy Lights: Entretien avec le champion 2012, Tristan Vautier

Indy Lights: Entretien avec le champion 2012, Tristan Vautier

Par ,

Auto123.com s’est récemment entretenue avec le Français Tristan Vautier, champion de la série Firestone Indy Lights 2012.

Auto 123 : Première question : dans quel état d’esprit vous trouviez-vous avant la dernière course de la saison à Fontana ? Ressentiez-vous une forte pression ?
Tristan Vautier : Considérant l’enjeu, je ressentais inévitablement une forte pression. Cependant j’ai abordé ce week-end comme les autres, en ne changeant rien à mes habitudes. Ça aurait été la meilleure façon de perdre le titre je pense.

Comment avez-vous vécu cette dernière course de la saison ?
Intensément ! Je l’ai très bien vécue, notre vitesse était raisonnable tout le week-end et bien que pas assez rapides pour gagner, je savais que notre vitesse était suffisante pour contrôler Esteban Guerrieri.

Tristan Vautier Indy Lights 2012
Photo: Tristan Vautier Facebook

Justement, l’objectif était-il avant tout de contrôler votre équipier, Guerrieri ?

Pendant la deuxième partie de course, oui. Avant cela, je me suis concentré sur ma propre course, en essayant d’éviter toute erreur stupide. C’était le meilleur moyen de me protéger d’Esteban.

Comment jugez-vous votre saison en Indy Lights? Vous attendiez-vous à jouer le titre face à des rivaux déjà bien en place ?
Je pense que c’est une excellente saison, considérant mon statut de recrue et le niveau de mes adversaires. Je pense que le fait d’avoir fait très peu d’erreurs est un gros plus, car c’est souvent la faiblesse des recrues, et c’est ce qui peut refroidir les teams d’IndyCar pour engager un jeune pilote.

Je ne peux pas dire si je m’attendais à jouer le titre ou pas. J’ai travaillé dur sans penser aux résultats et à qui étaient mes rivaux. Je savais que la clé allait être d’apprendre vite, pour cela j’ai beaucoup écouté les conseils de mes ingénieurs durant les essais hivernaux et je suis arrivé à St-Petersburg prêt.

Quel a été pour vous le tournant de la saison ?

Le Grand Prix de Trois-Rivières. Après l’abandon de Toronto, il était impératif de faire un sans-faute jusqu'à la fin de saison et de gagner les courses à venir. Cette victoire au Québec m’a remis dans la course.

La collision avec Guerrieri en cours de saison a-t-il engendré des tensions dans l’équipe ?

Non, ce genre de choses arrive souvent à ce niveau de compétition. Nous nous sommes expliqués et avons très vite tourné la page.

Tristan Vautier Indy Lights 2012
Photo: Tristan Vautier Facebook

Comment jugez-vous désormais votre cote de popularité auprès du public, des médias, et du paddock d’Indycar ?

J’étais très content de mon niveau de popularité au Québec ! C’était très chaleureux d’avoir autant d’encouragements des fans Québécois  à Trois-Rivières !

J’ai de très bonnes relations avec les fans et aime interagir avec eux. Je m’entends très bien avec le reste du paddock et les médias. Je pense avoir plutôt une bonne cote, en tout cas j’essaie…

Justement, on imagine que la suite logique pour vous est l’IndyCar. Avez-vous déjà des contacts pour l’an prochain ?
Oui, je suis en contact avec de multiples écuries. J’espère pouvoir faire le pas, mais rien n’est fait.

La prime allouée au champion Indy Lights peut-elle vous aider à sauter en IndyCar ?
C’est une aide certaine, mais la prime est loin de représenter un budget complet. Je dois trouver un team ayant des budgets de partenaires leur permettant de m’embaucher, ou trouver plus de partenaires de mon côté. C’est ce à quoi je consacre mes journées en ce moment.