Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La consommation d'essence

La consommation d'essence

Litres au 100 km, milles au gallon, kilomètre par réservoir? Par ,

La consommation de carburant représente la quantité de carburant consommé pour parcourir une distance donnée. Historiquement, elle était représentée en « milles au gallon (impérial) », aujourd’hui, la consommation de carburant standardisée de Ressources Naturelles Canada est représentée par le nombre de litres consommés pour parcourir une distance de 100 km; les « litres aux cents ». La consommation US EPA est présentée en « milles par gallon (US) ».


La consommation de carburant d’un véhicule est affectée par plusieurs facteurs tel que l’état général du véhicule, la pression des pneus, la condition de la route, les conditions météos, le vent, les conditions de la circulation et surtout, les habitudes de conduite du conducteur. Afin d’offrir un outil de comparaison pour les véhicules vendus au Canada, Ressources Naturelles Canada effectue des essais standardisés de consommation.

La consommation « officielle » au Canada est celle exprimée en litres par 100 km. Par contre certaines publicités utilisent des « milles » par gallon (US ou Impérial n’étant pas indiqué) ou encore donnent la distance parcourue avec un plein de réservoir. Cette distance représente le rayon d’action du véhicule et n’a aucune relation avec la consommation de carburant puisque deux véhicules similaires peuvent avoir des réservoirs de capacités très différentes.

Afin de pouvoir comparer des pommes avec des pommes, la consommation de carburant déterminée par Ressources Naturelles Canada, fait appel à des étalons de mesure et une méthode standardisée qui élimine le plus de variable possible, comme la condition de la route ou les conditions météo. Les étalons utilisés sont le litre et le mètre et la méthode; la procédure d’essai fédéral (PEF) très précise :
  • Les essais sont effectués dans un laboratoire où les conditions atmosphériques; température et humidité, sont contrôlées. Elles ne sont jamais réalisées à l’extérieur, sur une « vraie » route.
  • Les essais sont effectués avec de l’équipement normalisé et étalonné dont l’exactitude est vérifiée et certifiée.
  • Comme il peut y avoir beaucoup de variation d’une pétrolière à une autre ou entre le carburant d’été et d’hiver offert aux pompes, un carburant standardisé est utilisé pour tous les véhicules.
  • Afin d’éliminer les risques d’anomalie avec des véhicules neufs, les véhicules sélectionnés sont soumis à un rodage d’environ 6000 km avant l’essai.
  • Pour simuler les efforts nécessaires pour faire rouler et accélérer un véhicule sur la route, le véhicule d’essai est placé sur un dynamomètre à châssis pour véhicule deux roues motrices. Un dynamomètre de châssis est comme un tapis roulant d’exercice que l’on retrouve dans les gymnases. Le tapis permet à l’utilisateur de marcher plus ou moins vite, sur le plat ou en montant une pente, tout en restant à la même place. Le dynamomètre permet de « faire forcer » le véhicule comme s’il roulait sur la route.
  • Les véhicules quatre roues motrices ou à traction intégrale sont mis à l’essai en mode deux roues motrices.
  • Pour les essais des véhicules à quatre roues motrices ou à traction intégrale, la résistance du dynamomètre est ajustée, pour tenir compte du poids et du travail supplémentaire que le moteur doit fournir pour faire fonctionner l’essieu moteur supplémentaire.
  • Les essais sont réalisés par des conducteurs spécialement formés.