Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Formule E n'est pas comparable à la Formule 1

La Formule E n'est pas comparable à la Formule 1

Par ,

D'après GMM

Alejandro Agag, patron de la catégorie, insiste que la Formule E ne cherche pas à prendre la place de la Formule 1.

La nouvelle catégorie avec monoplaces toutes électriques, conçues par McLaren, Williams et Renault, démarre ce week-end dans les rues de Pékin.

« Un changement de voiture à la mi-course est assez étrange, mais ça peut fonctionner », de s'étonner Jenson Button.

« Tout se passe au centre-ville et ça peut attirer des gens qui n'étaient pas forcément intéressés par le sport automobile. S'ils ne sont pas de véritables fans de course, ça peut être assez amusant de regarder rouler des voitures électriques », d'ajouter le pilote McLaren.

La déclaration de Jenson Button résume assez bien le regard du paddock de la Formule 1 envers la Formule E.

FIA Formula E
Photo: FIA Formula E

Cependant quelques noms familiers sont impliqués en Formule E.

Les dix équipes alignent des pilotes bien connus en F1, comme Jarno Trulli, Takuma Sato, Nick Heidfeld, Jaime Alguersuari, entre autres.

Ancien de la F1 également, Sébastien Buemi écarte toute comparaison entre une Formule E électrique, générant 270 chevaux pour une vitesse maximale de 225 km/h, et une monoplace de Formule 1.

« La Formule E est quelque chose de totalement différent. Elles ont non seulement beaucoup moins de puissance, mais les voitures ont aussi beaucoup moins de grip », de dire le pilote suisse à l'agence de presse APA.

Interrogé par le journal Die Welt sur les commentaires ironiques du monde de la F1, y compris ceux du quadruple champion du monde en titre, Alejandro Agag commente : « L'essentiel est que les meilleurs pilotes seront en compétition pour gagner. Pour moi, c'est déjà assez pour parler de sport automobile pur ».

La Formule E dispose déjà d'un réseau fort avec la participation de constructeurs comme Audi et d'un premier calendrier couvrant l'Asie, les Amériques et l'Europe.

Est-ce que le projet de la Formule E est de remplacer la Formule 1 ?

« Je pense que ce serait une mauvaise approche », d'insister Alejandro Agag.

« Nous voulons être complémentaires à la Formule 1. Il ne s'agit pas de faire mieux ou moins bien qu'eux. Nous sommes une catégorie indépendante avec notre propre positionnement. Nous mettre en compétition avec la Formule 1 ne serait pas juste », d'ajouter le patron de la Formule E.

FIA Formula E
Photo: FIA Formula E

Mais tandis que la F1 traverse une crise d'identité, le positionnement de la FE est clair et moderne.

« Nous sommes respectueux de l'environnement et adaptés à une approche durable pour les villes dans lesquelles nous voyageons. Nous ne consommons pas de carburant et les gens n'ont pas à rouler des heures pour rejoindre la piste », de commenter Agag.

Et alors que l'audience de la Formule 1 est en baisse et les gradins ont du mal à se remplir, la Formule E ne devrait pas rencontrer ce problème.

« J'en suis absolument convaincu. Notre approche est différente de celle de la F1, nous comptons beaucoup sur les réseaux sociaux, par exemple.

« Internet est au coeur de la Formule E. Avec leurs votes, les fans peuvent apporter 50 chevaux supplémentaires de puissance à leurs pilotes favoris. Je l'ai déjà dit, c'est un grand spectacle.

« Il faut aussi comprendre qu'il n'est pas obligatoirement nécessaire d'acheter un billet pour assister à une course de Formule E, nous avons des écrans géants sur lesquels la course sera diffusée.

« Il y a 500 000 personnes chaque jour dans le parc olympique de Pékin, alors au plus les personnes choisiront de rester avec nous, au mieux ce sera », d'expliquer Alejandro Agag.