Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La grande vie dans un petit char

La grande vie dans un petit char

Par ,

Dernièrement, j'ai adopté une smart fortwo passion pendant une semaine. Je dis « adopté » parce que j'avais l'impression d'avoir ramené à la maison une petite bête ayant désespérément besoin d'amour, d'attention et d'un abri alors que le rude hiver bat son plein. Chaque jour, la smart attendait patiemment que je la démarre et que je joue avec elle. Durant la semaine, nous avons sillonné la ville, vécu de drôles de moments, pris quelques photos et tissé des liens en affrontant des bouchons de circulation. Que demander de plus?

Ah oui, c'est vrai : plus d'espace!

Même en pratiquant la simplicité volontaire, nous (les humains) semblons toujours manquer d'espace. C'est peut-être mon côté nord-américain qui ressortait, mais j'ai éprouvé un gros manque d'espace quoique, techniquement, je n'en avais pas besoin. En fait, j'ai laissé mon siège d'auto pour enfant dans une voiture plus accommodante.

En me promenant dans les rues de la banlieue, j'ai essayé d'imaginer à quoi ressemblerait ma vie de mère avec la smart. Vous savez, faire les courses, rendre visite aux grands-parents, etc. Je ne suis pas sûre que j'y arriverais. Magasiner chez Costco tous les mois, comme je le fais présentement, deviendrait un enfer et j'aurais assurément besoin d'un autre véhicule, sinon de faire plusieurs aller-retour. Car croyez-moi, tout ce que j'achète là-bas ne rentrerait jamais dans une smart!

smart fortwo passion intérieur
Photo: Sébastien D'Amour

Je n'essaie pas de culpabiliser la voiture; je me demande plutôt si mes besoins personnels sont trop grands... et pas seulement en termes de magasinage. La petitesse de l'habitacle ne m'a pas fait sentir en sécurité durant les premiers jours de mon essai routier. Idem pour les passagers qui m'ont accompagnée.

En outre, les deux fois où je suis arrêtée à la station-service, j'ai presque marché au-devant de la smart en voulant regagner mon siège après avoir fait le plein. C'est parce que j'ai l'habitude de faire plus d'un pas après avoir contourné le coffre.

Puis, je me suis mise à réfléchir : comment mon mari et moi vivrions-nous avec une voiture telle que la smart fortwo si nous n'avions pas d'enfant? Dans cette situation, financièrement parlant, elle pourrait nous convenir. En pratique, toutefois, ce n'est pas le cas. Nous faisons de la planche à neige en hiver et du camping en été. Nous louons des chalets avec des amis et nous y passons beaucoup de jours, amenant toute notre nourriture et notre matériel. Nous achetons en gros. Nous invitons souvent des membres de la famille à se joindre à nous lors de voyages sur la route. Je fais de l'équitation et je dois parfois transporter une selle et tout le tralala. Mon mari, lui, travaille pour un studio de photo et il doit régulièrement transporter un lot d'équipement.

Tout ça me semble carrément impossible avec la smart. Alors je me suis posé la question (tout en conduisant avec enthousiasme) : les acheteurs de microvoitures adaptent-ils leur mode de vie en fonction de leur automobile ou vivent-ils déjà dans une telle simplicité qu'aucune adaptation n'est nécessaire?

J'ose croire que nous ne menons pas une vie d'excès et de surconsommation, mais après ma semaine au volant de la petite smart fortwo passion, j'ai des gros doutes.

Ah, les problèmes du premier monde...

smart fortwo passion 2013 vue côté
Photo: Sébastien D'Amour