Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

L'Aston Martin DB5 de James Bond offerte aux enchères londoniennes de RM Auctions!

L'Aston Martin DB5 de James Bond offerte aux enchères londoniennes de RM Auctions!

Par ,

Une des plus célèbres icônes du cinéma moderne, l'Aston Martin DB5 de James Bond, sera une vedette incontestée de la vente aux enchères "Automobiles of London" présentée conjointement par RM Auctions et Sotheby's au complexe Battersea Evolution de London, le 27 octobre 2010. Pour la première fois depuis 1969, ce bolide mythique sera en vente et les organisateurs de l'événement estiment que les mises pourraient dépasser les 5 millions de dollars!



Les passionnés de 007, tout comme les collectionneurs d'automobiles avertis, la surnomment simplement « FMP 7B » -- son immatriculation britannique. Il s'agit de l'une des deux voitures utilisées par les réalisateurs des films à succès « Goldfinger » et « Thunberball ». L'autre exemplaire aurait été volé en 1997, puis détruit.

Vedette au grand écran deux fois plutôt qu'une
On a vu une première fois Sean Connery conduire la FMP 7B dans « Goldfinger ». C'était une des premières DB5 à être équipée du moteur Vantage. La sienne, cependant, était muni de triples carburateurs SU plutôt que des Weber utilisés par la suite.

Pour le film « Thunderball », le coupé avait été modifié par le spécialiste des effets spéciaux John Stears, film pour lequel il avait d'ailleurs gagné un Oscar (on le connaît aussi pour son travail dans les films « Star Wars » et « Chitty Chitty Bang Bang ». M. Stears avait muni la FMP 7B d'une batterie impressionnante de gadgets présentée au grand écran par le major Algernon Boothroyd, surnommé « Q », avec un flegme purement britannique. Cette quincaillerie du parfait agent secret motorisé comprenait des mitraillettes, un écran pare-balles arrière, des plaques d'immatriculation pivotantes, un dispositif de télédétection, une section de toit amovible, un vaporisateur d'huile, un épandeur de clous et un générateur d'écran de fumée. Tous ces accessoires étaient contrôlés par une myriade de commutateurs cachés dans l'accoudoir central.

Un seul propriétaire
À l'origine, cette DB5 avait été prêtée par Aston Martin à EON Productions pour le tournage des deux films. Après avoir servi à une tournée promotionnelle, les deux voitures furent remises au fabricant.

En 1969, l'Américain Jerry Lee, journaliste à la radio de Philadelphie, convainc la direction d'Aston Martin de lui vendre la FMP 7B pour la somme de 12 000 $ US. Ce faisant, il en devient le premier propriétaire et le restera pour plus de 40 ans. D'ailleurs, depuis ce jour, la voiture n'a été vue par le grand public qu'en de très rares occasions.

Photo: Shooterz