Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Le VÉ, se le procure-t-on seulement pour se sentir écolo?

Le VÉ, se le procure-t-on seulement pour se sentir écolo?

Par ,

Si l'amortissement du coût additionnel d'un véhicule enfichable requiert une période cinq fois plus longue que celui d'un véhicule tout électrique, pourquoi se le procure-t-on ?

De l'écologisme intéressé

Inutile de mentionner que l’utilisation d’un véhicule électrique diminue de 100 % les GES relâchés dans l’atmosphère. Opter pour un véhicule hybride enfichable permet également d'amoindrir son impact sur l'environnement. On diminue ainsi son empreinte écologique de façon significative puisqu'on parle de 75 % moins d'émissions de GES annuellement qu'un véhicule traditionnel.

Chevrolet Spark VÉ 2014
Photo: Chevrolet

En optant pour une voiture hybride dont la consommation est de 4 à 5 L/100 km, vous coupez déjà la consommation moyenne d'une voiture compacte de moitié. Opter pour une version enfichable vous permettra de couper la moitié de la consommation moyenne de la voiture hybride. Il y a de quoi dire que petit train écologique fait son chemin.

Si l’on s'amuse à pitonner sur notre calculette, on pourra sortir des chiffres très intéressants quant à l'impact environnemental des véhicules enfichables. Posons les bases : nos voitures parcourront 18 000 km/an, et la version enfichable ne sera rechargée qu'une fois par jour.

Compacte : Consommation : 8,5 L/100 km; production de GES : 3,6 tonnes métriques

Hybride : Consommation : 4,5 L/100 km, production de GES : 1,9 t

Hybride enfichable : Consommation : 0 L/100 km sur 25 km, puis 4,5 L/100 km. Production de GES : 0,9 t

Ford Focus électrique 2012
Photo: Ford

Hybride enfichable, pas facile d'en amortir le prix

S’il est simple, dans le cas d’un véhicule électrique, de calculer les économies réalisées (note : insérer un lien vers l'article Amortissement du coût d'un VÉB) parce qu’il n’y a aucune consommation de carburant, l’opération est beaucoup plus délicate dans le cas d’un véhicule hybride enfichable. Non seulement les enfichables sont-ils plus onéreux, mais leur autonomie sur le mode électricité est restreinte et, la cerise sur le sundae, elle se compare à celle des hybrides. Pour les rentabiliser plus rapidement, il faudrait être capable de les recharger dès que la batterie est à plat et rouler presque exclusivement sur le mode électricité.

Une hybride enfichable équipée des nouvelles batteries de nano-titanate brevetées par Hydro-Québec pourrait être rechargée en quelques minutes seulement, et ce, des milliers de fois sans s'endommager. Cette technologie ouvrira certainement la porte à l'essor et à la raison d'être des voitures enfichables qui, pour le moment, ne couvrent que les premiers kilomètres de votre journée.

Quelques kilomètres par jour qui, sur toute une année de déplacements, ne permettent pas de recouvrer l'argent investi dans l'option enfichable d'une voiture hybride déjà peu consommatrice. Et si ces kilomètres faisaient tout de même une différence ? Évidemment, on rencontre peu de gens qui paient plus cher pour le bien de la planète... Ils le font plutôt pour le bien de leur portefeuille. Par contre, cet aspect intéressé permet à la cause verte de faire son chemin.

S'offrir la santé
Les habitants de la ville connaissent bien le smog. Le gouvernement du Canada estime que la pollution de l'air est responsable de 5 000 décès prématurés chaque année. Sachant que le transport est la principale cause du smog, s'offrir un parc d'automobiles enfichables est un clin d'œil à la santé de tous.

Sources
www.pollutionprobe.org
www.zeroges.com