Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les conséquences de l'arrêt des activités de Peugeot

Les conséquences de l'arrêt des activités de Peugeot

Par ,

La nouvelle choc de la cessation du programme d'endurance de Peugeot a eu l'effet d'une bombe hier. Mais au-delà de la nouvelle sportive, c'est la confirmation du malaise économique qui frappe durement.

La haute direction de Peugeot, logée au 75 rue Grande-Armée à Paris, a décidé de stopper le programme d'endurance afin de consacrer du budget supplémentaire sur sa performance commerciale et en particulier sur la réussite des lancements des nouveaux modèles de série qui viendront nourrir la stratégie de montée en gamme et de globalisation de la marque, dixit le communiqué de presse.

Auto123.com a discuté jeudi de cette décision avec un technicien de longue date de Peugeot Sport.

« Nous n'avons eu vent de rien. On nous a rassemblé à 16 heures mercredi après-midi ici à Vélizy et on nous a annoncé qu'on arrêtait tout », de nous confier le vétéran technicien.

Peugeot
(Photo: Peugeot)


Une heure plus tard, le communiqué de presse officiel était diffusé sur le web.

« C'est assez incompréhensible, car nous venions, après les Fêtes, de relancer le programme de fabrication de pièces et venions de recevoir les nouveaux châssis 2012. De plus, l'équipe de course était déjà à Sebring en Floride pour procéder à des essais quand la nouvelle est tombée. Maintenant, elle n'a plus qu'à rentrer ici », ajoute-t-il.

« Nous étions à discuter si nous allions faire rouler trois ou quatre 908 au Mans, et combien d'entre elles seraient des hybrides. Les gars ont reçu un gros coup de massue sur la tête. Peugeot va évidemment proposer un reclassement à l’ensemble des salariés. Mais le plus grave est qu'on va perdre tous ces gens de qualité, très hautement qualifiés. C'est dramatique pour tous nos jeunes mécanos et apprentis qui commencent leur carrière. On va tout perdre. Si un jour Peugeot décide de refaire de la course, eh bien il faudra tout reconstruire depuis zéro », de préciser notre source.

Cette personne nous a confirmé que les 908 actuelles ne seraient pas cédées à une écurie privée. « Non. Peugeot ne veut pas qu'une voiture sorte des ateliers. Une écurie privée s'est déjà proposée à faire rouler nos voitures, mais elle a essuyé un refus catégorique. C'est terminé, point final », nous a-t-il confié.

Entre-temps, on apprend du site GPupdate.net que Craig Pollock et son entreprise PURE songent maintenant à utiliser les locaux de Peugeot Sport, situés 3 rue Marcel-Dassault à Vélizy, pour devenir la base du programme de moteur F1 turbo.

Par contre, il faut savoir que ce bâtiment ne loge pas que le programme des 908, mais aussi le service clientèle de Peugeot Sport, ainsi que le département de rallye.