Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Une Lexus ES hybride à quatre roues motrices serait dans les plans

La berline ES, qui a été redessinée il y a deux ans à peine, pourrait bien être le prochain modèle de la gamme Lexus à recevoir la traction intégrale. C’est du moins ce qui est avancé par le site Lexus Enthusiast qui rapporte que des membres de la presse japonaise ont été invités à essayer un modèle équipé d’un système nommé E-axle. Ce dernier profite d’un moteur additionnel qui est marié à l’essieu arrière, question d’offrir la motricité supplémentaire à cet endroit. 

Lexus, ainsi que la maison-mère Toyota, a déjà mis à profit un tel système, notamment avec le modèle UX proposé chez Lexus. Ce dernier, qui est basé sur le C-HR, avance un rouage intégral fonctionnant de façon similaire. Dans ce cas précis, la puissance est limitée et ne peut être livrée que si la vitesse est inférieure à 70 km/h. Ça fait le travail à basse vitesse, disons. 

La configuration du système dont jouit le Toyota RAV4 hybride est plus probante. Elle permet la livraison de 54 chevaux et de 89 livres-pieds de couple aux roues arrière. On peut s’attendre à une approche du genre avec l’ES. On pourrait même assister à une évolution de cette dernière, soit quelque chose d’encore plus efficace. Les firmes Bosch et Aisin travaillent à la production d’un système E-axle qui pourrait servir l’ES. 

On n’aura pas de réponses de Lexus, toutefois, car, lorsque questionnée sur la chose, la compagnie s’est contentée de dire qu’elle ne commentait pas les rumeurs à propos de futurs modèles. Un classique dans l’industrie. On a toutefois avoué qu’un test avait été conduit, mais que ça ne signifiait pas que ce qui avait été mis à l’essai avait pour objectif de servir l’ES. 

Là où la chose fait beaucoup de sens, c’est que les ventes de berlines sont en perte de vitesse et que pour les relancer, la traction intégrale est une des solutions à la disposition des constructeurs, sinon la principale. 

Un modèle équipé de la sorte pourrait très bien trouver refuge au sein de la division de performance F Sport, aussi. 

Bref, les possibilités sont là. On verra bien ce qui nous sera réservé.

Photo : Lexus