Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Malgré 14,5$ milliards, l'emploi dans le secteur de l'automobile canadien demeure précaire

Malgré 14,5$ milliards, l'emploi dans le secteur de l'automobile canadien demeure précaire

Par ,

Malgré les investissements de 14,5$ milliards du gouvernement fédéral et de l'Ontario versés à General Motors et à Chrysler en 2009, qui avaient comme objectif de préserver des emplois au Canada pendant la récession, le nombre d'employés de ce secteur continue de chuter.

Une étude menée par Dennis DesRosier, analyste automobile, montre qu'il y avait 127 352 salariés de l'industrie automobile au Canada en septembre 2010, soit 875 de moins qu'en 2009 et bien loin du sommet atteint en 2001 de 198 098 employés.

Cette baisse du nombre d'employés travaillant pour les manufacturiers automobiles canadiens peut s'expliquer par deux facteurs. Premièrement, la baisse du nombre d'unités vendues au pays depuis 2000 et deuxièmement, l'accession et le déclin de certains manufacturiers au Canada.

Photo: General Motors

En 2009, GM a produit 243 580 unités, alors qu'en 2000 le constructeur américain en a fabriqué près d'un million, représentant 16,4% de tous les véhicules sortants, alors que le taux s’élevait à 32,5% en 2000. Un scénario similaire affecte Chrysler, avec des chiffres passant de 704 081 en 2000 à 314 504 en 2009, pour un total de 21,1%.

Ford, qui n'a pas bénéficié de mesures d'aide gouvernementales, peut se vanter d’un nombre record de 629 646 unités en 2000, soit 21,3% du total des véhicules canadiens. Après une année 2006 catastrophique de seulement 196 374 et des chiffres en dents de scie en 2007 et 2008, Ford a augmenté sa cadence à 243 580, soit 16% du total des véhicules assemblés aux pays.

La baisse de véhicules manufacturés au Canada pour le Big Three a aussi quelque chose à voir avec la place de plus en plus importante de Honda et Toyota. En 2000, Ford Chrysler et GM fournissaient 56,3% de toutes les automobiles assemblées au Canada. Neuf années plus tard, ce taux se situait à 37,5%. À l'inverse, le pourcentage de véhicules faits au Canada par Toyota et Honda est passé de 38,5% en 2000 à 54,9% en 2009. Le monde à l'envers, quoi!


Les payeurs de taxes canadiens ont donc investi 14,5$ milliards afin de sortir GM et Chrysler de leur situation précaire dans le but précis de sauver des emplois au Canada, alors que Honda et Toyota construisent de plus en plus de véhicules et investissent dans notre économie. De plus, Ford a réussi à se sortir de son bourbier et investit aussi au Canada. À l'inverse, les deux compagnies qui ont survécu en partie grâce aux fonds provenant des poches de contribuables canadiens embauchent et investissent massivement dans leurs usines américaines pendant que le nombre d'employés du secteur automobile canadien est en constante baisse.

Source: Fraser Institute